Actualité - Distinction

Ana-Maria Lennon-Duménil, Grand Prix de la Fondation Charles-Defforey de l’Institut de France

Nathalie Boissière
01/06/2021
Partager
L’immunologiste Ana-Maria Lennon-Duménil voit les travaux de son équipe sur la dynamique spacio-temporelle des cellules immunitaires récompensés par le grand prix scientifique de la Fondation Charles-Defforey – Institut de France 2021.
Anna-Maria Lennon-Duménil

La cheffe d’équipe et toute nouvelle directrice de l’Unité immunité et cancer de l’Institut Curie, Ana-Maria Lennon-Duménil, est « fière d’être lauréate de ce prix décerné par mes pairs ». La reconnaissance qu’apporte le grand prix scientifique de la Fondation Charles-Defforey – Institut de France 2021, est un levier de choix – puisqu’il est doté de 450 000 euros - pour le développement de ses projets de recherche.

Cette distinction va nous permettre de maintenir voire renforcer la diversité de nos travaux de la recherche fondamentale à la recherche translationnelle. Je fais le rêve d’emmener nos connaissances en biologie quantitative, physique et immunologie cellulaire jusqu’au lit du patient.

Avec son Equipe dynamique spatio-temporelle des cellules du système immunitaire (U932 Inserm/Institut Curie) et très souvent en collaboration avec d’autres équipes du Centre de recherche, ses travaux

portent sur l’utilisation d’approches pluridisciplinaires pour comprendre, à différentes échelles, le fonctionnement des cellules du système immunitaire.

,explique la chercheuse.

En 2008, avec notamment le biologiste cellulaire Mattieu Piel (CNRS UMR144/Institut Curie), ils créent un consortium ayant pour but d’appliquer l’imagerie quantitative et la micro-fluidique à l’étude des capacités de déplacement des cellules du système immunitaire. Un champ de recherche alors inexploré s’est alors ouvert sur les mécanismes permettant aux cellules dendritiques, sentinelles de l’immunité, de coordonner leur(s) fonction(s) avec leur migration dans le temps et l’espace.

Plus de 25 publications, plus tard et l’obtention de financements dont deux attribués par le très sélectif Conseil européen de la recherche (ERC pour European Research Council), son équipe s’intéresse désormais à l’imagerie des cellules immunitaires dans l’intestin. Avec l’équipe de Danijela Vignjevic-Matic (CNRS UMR144/Institut Curie), elles découvrent un nouveau mécanisme par lequel des macrophages contrôlent la qualité des fluides absorbés au niveau de l’épithélium du côlon ; travaux plusieurs fois récompensés.

 

Lire aussi