Actualité - Innovation

De nouveaux robots de pointe pour la préparation des traitements injectables

19/09/2022
Partager
Précurseur dans l’automatisation de ses préparations en pharmacie, l’Institut Curie s’est équipé de deux nouveaux robots de dernière génération. Des investissements qui contribuent à fluidifier le parcours de soins des patients et à renforcer toujours plus la sécurité de production des chimiothérapies et immunothérapies.
Robot de préparation des chimiothérapies

83 000 préparations sont réalisées chaque année à l’Institut Curie par son département de Pharmacie, pour produire les traitements injectables de ses patients.

L’Institut Curie est aujourd’hui le seul centre en Europe équipé de deux robots différents et complémentaires de dernière génération pour la préparation des chimiothérapies et des immunothérapies,

se réjouit le Dr Romain-Pacôme Desmaris, chef du département de Pharmacie de l’Institut Curie.

Les deux appareils ont été installés dans la toute nouvelle unité de préparation des chimiothérapies de l’institut : un robot APOTECAchemo® (Loccioni) fonctionnant sous flux d’air laminaire, et un robot KIRO® Oncology (Grifols), qui fonctionne dans un isolateur utilisant un procédé alternatif de stérilisation.

L’acquisition de ces robots de dernière génération poursuit différents objectifs :

  • Accompagner la croissance de l’activité ambulatoire qui nécessite une augmentation des capacités de production de la pharmacie, tout en optimisant l’organisation de la prise en charge des patients ;
  • Apporter un haut niveau de sécurité à la réalisation complexe de ces traitements de pointe ;
  • Remplacer l’actuel robot PharmaHelp® (Fresenius), mis en service en 2010  et qui était alors un des tous premiers robots de préparation automatisée des chimiothérapies en France. Ce robot permet néanmoins encore actuellement de réaliser environ 30 à 40% de la production du site de Paris.

Ces innovations permettent également de faire évoluer le métier des préparateurs, en les recentrant sur certaines opérations et en réduisant la pénibilité liée à la manipulation de produits sensibles.

Pour accompagner la croissance de l’activité ambulatoire d’une part et pour améliorer toujours plus la sécurité d’autre part, nous envisageons d’installer un troisième robot (KIRO® Oncology) à Saint-Cloud en 2023, dans le futur hôpital actuellement en construction, après retour d’expérience sur le site parisien,

précise le Pr Steven Le Gouill, directeur de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie.