Actualité - Innovation

L’Institut Curie se dote d’un bloc opératoire intégré de 11 salles

Mathilde Regnault & Valérie Devillaine
11/07/2018
Partager
Une capacité d’accueil augmentée, des équipements dernière génération et une salle entièrement dédiée à la radiologie interventionnelle : après plus de deux ans de travaux de site parisien de l’Institut Curie s’apprête à ouvrir son nouveau bloc opératoire.
Nouveau bloc opératoire 2018

"Les écrans, les tables d’opération et les équipements de haute technologie révèlent toute la technicité de ces nouvelles salles. Les locaux sont plus lumineux, plus vastes et permettent un meilleur confort des patients et des professionnels", se réjouit le Pr Pierre Fumoleau, directeur général de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie.
11 salles contre 6 auparavant, 2700 m2 sur un seul étage contre 1200 jusqu’ici : ce nouveau bloc opératoire devient l’un des plus importants de France, ce qui permettra à l’Institut Curie d’accueillir davantage de patients. "Plus de 12 000 personnes sont déjà opérées chaque année sur le site de Paris, dont plus de 5 000 pour un cancer du sein, mais aussi 800 interventions pour des tumeurs ORL, digestives, gynécologiques ou ophtalmologiques, plus de 200 cancers cutanés et 180 sarcomes et autres tumeurs complexes. Sans compter les 2 000 poses de sites implantables", détaille le Pr Nathalie Cassoux, chef du Département de chirurgie.

Salle de radiologie interventionnelle

Outre sa taille, c’est surtout son aspect "intégré" qui retient l’attention. Autrement dit, il regroupe dans un même ensemble tous les espaces participant à l’activité chirurgicale : accueil des patients, salles d’opérations, salle de réveil et jusqu’aux vestiaires du personnel. Cette intégration favorise également à la fois un parcours plus fluide et donc plus serein pour les patients et des conditions de travail plus aisées pour les professionnels.
Ce nouveau bloc opératoire est conçu pour recevoir les patients dans des conditions optimales. La nouvelle organisation permet de réduire au maximum les temps d’attente et améliore nettement le confort, y compris pour interventions réalisées en ambulatoire, soit environ la moitié des chirurgies aujourd’hui. Ces patients peuvent se déshabiller dans l’unité dédiée avant d’être accompagnés, à pied, par un brancardier jusqu’au bloc.
Les salles, conçues et équipées par la société Maquet, sont évolutives : cloisons et plafonds sont entièrement modulables, ce qui permet, au besoin d’effectuer des travaux pratiquement sans interrompre le service. Chaque salle d’opération est équipée d’un système vidéo Tegris qui permet d’afficher des images sur de grands écrans muraux ou suspendus. Le chirurgien peut ainsi accéder au dossier médical du patient et en particulier à ses examens d’imagerie tout au long de l’intervention.
Une caméra filme quant à elle le champ opératoire ou est relié au microscope chirurgical pour permettre aux infirmières de salle et aux anesthésistes de suivre le déroulement de l’intervention. Ces images peuvent également être routées à l’extérieur, vers un amphithéâtre par exemple, à des fins d’enseignement.
"Ce vaste projet très ambitieux a été mené dans le cadre du projet d’établissement MC21 et a mobilisé 10 millions d’euros", précise le Pr Thierry Philip, président du directoire de l’Institut Curie. L’ouverture de ce nouveau bloc opératoire s’inscrit dans un plan d’investissement plus large de 170 millions d’euros, financé sur fonds propres par l’Institut Curie, pour permettre d’ici 2022 la rénovation complète de l’ensemble de ses bâtiments de recherche et de soins et la construction de nouvelles surfaces sur chacun de ses 3 sites, à Paris, Saint-Cloud et Orsay. Ce vaste programme immobilier est lui-même au coeur du projet d’établissement MC21 qui vise à inventer la cancérologie du 21ème siècle en faisant de l’Institut Curie un Comprehensive Cancer Center de rang mondial.

 

11
salles opératoires
2700
mètres carrés
10
millions d'euros
Lire le communiqué de presse