Actualité - International

Initiative LifeTime : améliorer les soins et les systèmes de santé en Europe grâce à une médecine cellulaire « d’interception »

LifeTime
07/09/2020
Partager
L’initiative LifeTime, à laquelle participent l’Institut Curie et le CNRS, fédère des centaines de chercheurs, cliniciens, leaders de l’industrie et décideurs politiques tant en France qu’en Europe. Ensemble, ils publient leur Agenda Stratégique de Recherche LifeTime ainsi qu’un article dans Nature le 7 septembre 2020, donnant leur vision et leur feuille de route pour la décennie à venir.
lifetime

Ils y expliquent comment les dernières avancées scientifiques et technologiques doivent permettre de suivre et comprendre le devenir des cellules humaines afin de soigner les individus tout au long de leur vie (lifetime). Grâce à une nouvelle médecine cellulaire dite « d’interception » – capable de diagnostiquer la maladie avant même que les symptômes apparaissent et d’anticiper les traitements – leur objectif est d’offrir des soins meilleurs aux patients et d’établir des systèmes de santé plus durables en Europe.

Détection plus précoce et traitement plus efficace des maladies

Au cours du développement normal d’un organisme, les cellules se différencient et acquièrent des propriétés spécifiques dans les tissus et les organes. Mais parfois, les défauts qui surviennent dans des cellules donnent lieu à une pathologie qui n’est détectée que tardivement, lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent. Et à ce stade, les traitements médicaux disponibles s’avèrent souvent invasifs, pas forcément adaptés et coûteux.

Aujourd’hui, les chercheurs et les cliniciens disposent de technologies de pointe qui permettent d’avoir accès à la composition moléculaire de chaque cellule d’un organisme (single cell). Ils sont en mesure de détecter l’apparition de la maladie ou la résistance à la thérapie avant même que les symptômes ne se manifestent. L’utilisation de technologies single cell et d’imagerie de pointe, associée à l’intelligence artificielle et à des modèles personnalisés de pathologies, devrait donc permettre de diagnostiquer la maladie plus précocément. De plus, il devrait être possible de sélectionner les thérapies personnalisées les plus efficaces pour cibler les cellules à l’origine de la maladie, avant même que ne se produisent des dommages irréversibles (« interception »). De telles approches ouvrent des perspectives prometteuses pour les patients. Par ailleurs, à l’échelle européenne, elles permettent d’envisager des économies de l’ordre de plusieurs milliards d’euros dans les systèmes de santé.

Une feuille de route détaillée pour la mise en œuvre de LifeTime

L’article Perspectives publié dans Nature : « LifeTime and improving European healthcare through cell-based interceptive medicine» et l’Agenda Stratégique de Recherche LifeTime expliquent comment ces technologies doivent être rapidement développées en parallèle, transposées dans un contexte clinique et appliquées aux cinq principaux types de maladies que sont le cancer et les maladies neurologiques, infectieuses, inflammatoires chroniques et cardiovasculaires. Une collaboration européenne active entre les infrastructures technologiques, l’industrie, les instituts de recherche et les hôpitaux sera primordiale pour générer, partager et analyser les « big data » scientifiques et médicales de LifeTime dans toute l’Europe. La démarche proposée s’appuie sur des principes éthiques respectant les citoyens européens.

Selon le Professeur Nikolaus Rajewsky, directeur scientifique du Berlin Institute for Medical System Biology au Max Delbrück Center for Molecular Medicine et coordinateur de l’initiative LifeTime, l’approche LifeTime est la voie vers l’avenir : 

LifeTime a rassemblé des personnalités dans des domaines multiples – biologistes, cliniciens, spécialistes des données, ingénieurs, mathématiciens et physiciens –, afin d’offrir une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires important pour la santé et éviter la maladie. La médecine cellulaire permettra aux médecins de diagnostiquer plus tôt les maladies et « d’intercepter » les troubles avant qu’ils ne provoquent des dommages irréversibles. LifeTime représente une opportunité unique qui promet d’améliorer la santé des patients européens. 

Le Dr Geneviève Almouzni, directrice de recherche au CNRS, directrice honoraire du Centre de recherche de l’Institut Curie à Paris et co-coordinatrice de l’initiative LifeTime, est convaincue que l’avenir avec LifeTime aura un impact social et économique majeur : 

En mettant en œuvre cette nouvelle médecine cellulaire « d’interception », nous serons en mesure d’améliorer considérablement les traitements de nombreuses maladies. Les patients du monde entier pourront vivre plus longtemps en bonne santé. L’impact économique se compte potentiellement en milliards d’euros, si on considère simplement les coûts actuels pour les traitements du cancer. Au-delà des traitements, il faut aussi considérer la réduction de durées d’hospitalisation en soins intensifs particulièrement importante comme nous l’avons vu avec le Covid-19. Nous espérons que les leaders européens réaliseront que nous devons investir maintenant dans la recherche nécessaire.

Références:

The LifeTime community (2020): “The LifeTime initiative and the future of cell-based interceptive medicine in Europe”. Nature, DOI: https://doi.org/10.1038/s41586-020-2715-9

Programme stratégique de recherche LifeTime

Torres-Padilla, M. E. et al. Thinking ‘ethical’ when designing a new biomedical research consortium. EMBO J, doi:10.15252/embj.2020105725 (2020)
 

Contacts

  • Valentin Popescu, Communication manager for the LifeTime Initiative
  • Max Delbrück Center for Molecular Medicine in the Helmholtz Association (MDC)

+49 30 9406-2136 - valentin.popescu@mdc-berlin.de

  • Elsa Champion, service de presse de l’Institut Curie

01 72 38  93 52 – elsa.champion@curie.fr

 

À propos de LifeTime

L’initiative LifeTime est une communauté croissante de plus de 100 instituts de recherche et hôpitaux européens de premier plan, alliés à des conseillers internationaux et plus de 80 sociétés apportant leur soutien. LifeTime comprend les principaux laboratoires européens développant des stratégies multi-omiques, des infrastructures scientifiques, des technologies de bio-imagerie et de calcul, ainsi que des laboratoires de renommée internationale dans le domaine des modèles personnalisés des maladies, des bioéthiciens et un noyau d’éminents cliniciens-chercheurs. Bon nombre des institutions impliquées comprennent ou sont liées à des installations de recherche clinique/translationnelle et des hôpitaux, afin que les découvertes de LifeTime puissent être rapidement transposées à la pratique clinique. The LifeTime Initiative

A propos de l’Institut Curie

L’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, associe un centre de recherche de renommée internationale et un ensemble hospitalier de pointe qui prend en charge tous les cancers y compris les plus rares. Fondé en 1909 par Marie Curie, l’Institut Curie rassemble sur 3 sites (Paris, Saint-Cloud et Orsay) 3 400 chercheurs, médecins et soignants autour de ses 3 missions : soins, recherche et enseignement. Fondation privée reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir des dons et des legs, l’Institut Curie peut, grâce au soutien de ses donateurs, accélérer les découvertes et ainsi améliorer les traitements et la qualité de vie des malades. 

Pour aller plus loin