Actualité - Ouverture

L’Institut Curie bien classé au Palmarès des hôpitaux du Point

Mathilde Regnault
22/08/2019
Partager
Le très attendu classement des hôpitaux du magazine Le Point a été publié ce jeudi 22 août. L’Institut Curie se classe en très bonne position pour plusieurs pathologies. Nouveau en 2019 : un classement pour les cancers pédiatriques.
Palmarès 2019

En 2019, l’Institut Curie est classé pas moins de 10 fois au palmarès des hôpitaux du Point, dont 4 fois pour des cancers pédiatriques. Une reconnaissance de l’expertise de l’Ensemble hospitalier pour de nombreux types de cancers, des plus fréquents aux plus rares.

Le classement

Cancers de l’adulte

Cancer du sein – 1er (Saint-Cloud) et 2e (Paris)

Cancers gynécologiques – 7e (Saint-Cloud) et 15e (Paris)

Cancers ORL – 13e

Cancers de la peau – 28e

Cancers de l’enfant

Cancer des os (ostéosarcome) – 2e

Cancer du rein – 3e

Tumeurs cérébrales – 6e

Lymphome – 14e

A noter également le très bon classement de nos partenaires. Citons notamment l’Institut Mutualiste Montsouris, 3e pour le cancer du poumon via l’Institut du Thorax Curie-Montsouris.

"On peut se féliciter de la première place de l’Institut Curie dans le cancer du sein et de son positionnement diversifié dans les tumeurs ORL, les cancers gynécologiques, la pédiatrie", note le Pr Thierry Philip, président du Directoire de l’Institut Curie.

"Nous nous réjouissons également de l'excellent classement de nos partenaires en termes de chirurgie des cancers du poumon, de la prostate et de la vessie, l’Institut Mutualiste Montsouris et l’Hôpital Foch", soulignent le Pr Pierre Fumoleau, Directeur général de l'Ensemble hospitalier, et le Pr Thierry Philp.

Il est cependant très regrettable que le classement "sépare les trois sites de l’Institut Curie alors que nous n’avons qu’un seul Ensemble hospitalier. Ceci aboutit à un paradoxe où nous nous trouvons à la fois 1er et 2e pour le cancer du sein et qui nous désavantage probablement pour d’autres tumeurs où la somme de nos sites aurait permis d’être dans le classement", souligne Thierry Philip. "Cette modification illogique de la procédure du classement ne permet pas de comparaison par rapport à l’année précédente et aux établissements de santé acteurs de la cancérologie", regrette le Pr Fumoleau.

Ce classement est avant tout un élément d’évaluation de la qualité, mais il repose essentiellement sur la chirurgie et ne donne donc pas "la vision globale pluridisciplinaire et interdisciplinaire de la cancérologie, souligne Thierry Philip. L’accréditation de l’Institut Curie, premier centre français de cancérologie par le nombre de nouveaux malades, de chercheurs et de publications, par l’OECI à un niveau très élevé traduit beaucoup mieux la qualité de façon globable."

En savoir plus

La note est basée, selon les pathologies, sur une série de critères : l’activité, la notoriété, la durée de séjour, l’ambulatoire, la chirurgie réparatrice, l’activité de chimiothérapie, celle de radiothérapie ou de Pet scan, l’imagerie non-invasive, la dermoscopie, la cœlio-chirurgie, la technicité, l’indice de gravité des cas traités et l’activité spécialisée selon la localisation (activité thermoablative, tomothérapie/radiochirurgie, etc.). "Pour établir nos classements […], nous avons adressé un questionnaire le 11 février 2019 […], expliquent les auteurs. Nous nous sommes [aussi] appuyés sur le Programme de médicalisation des systèmes d’information."