Actualité - Parcours patient

Les infirmières, maillons essentiels de la chaîne de soins

Céline Giustranti
12/05/2016
Partager
La Journée mondiale de l’infirmière, le 12 mai, est l’occasion de revenir sur les missions – en évolution – de ces professionnelles qui sont près de 400 à l’Institut Curie.
Infirmières de l'Institut Curie

Traitement de patients par chimiothérapie à l'Hôpital de jour de l'Institut Curie.

Le métier d’infirmière a beaucoup évolué au cours des 20 dernières années. L’infirmière est désormais une professionnelle des soins dont le domaine de compétences est reconnu comme une discipline à part entière. Travaillant en complémentarité et en collaboration avec les médecins, grâce à leur connaissance des patients, elle participe au développement de pratiques innovantes et aux progrès de la prise en charge des patients.

Métier en mutation

Le cancer nécessitant une prise en charge pluridisciplinaire et un suivi dans le temps, les infirmières de l’Institut Curie "investissent" toutes les facettes de leur métier : des techniques innovantes, un savoir-faire pointu, un suivi à long terme, l’accompagnement intra/extra muros et un relationnel fort. Leur pratique quotidienne au chevet des patients leur permet d’identifier les problèmes mais surtout de trouver des solutions pour y remédier.

Des exemples des nouvelles compétences des infirmières…

  •  L’entrée en surveillance renforcée, un premier pas dans l’après cancer

Dans le cadre du dispositif d’annonce et d’accompagnement, une consultation infirmière dite d’après-traitement est proposée aux patientes. Objectif : répondre aux patientes qui ressentent souvent un sentiment d’abandon et/ou l’appréhension d’une éventuelle récidive. Lors de cette consultation, les infirmières s’assurent notamment que les règles hygiéno-diététiques sont comprises.

  • Séances de d’hypnose

Pour accompagner un soin douloureux, une situation de stress, soulager des douleurs chroniques ou permettre une chirurgie… On a de plus en plus souvent recours à l’hypnose ou à l hypno-sédation en cancérologie. A l’institut Curie, elle est pratiquée par de nombreux soignants – parmi lesquels figurent beaucoup d’infirmières formées à ces techniques. A travers des consultations médicales dédiées, elles proposent aux patients d’apprendre les techniques d’auto-hypnose pour gérer des douleurs chroniques.

  • Education thérapeutique 

L’objectif de l’éducation thérapeutique est d’accompagner les patients et de développer leur autonomie, de les aider à intégrer au mieux le traitement au  quotidien, à vivre avec la maladie. Trois programmes d’éducation thérapeutique existent actuellement à l’Institut Curie :

  • Le Programme Activ’ pour aider les femmes ayant été touchées par un cancer du sein à pratiquer une activité physique adaptée et à bénéficier de conseils nutritionnels
  • Le  programme Mieux vivre au quotidien qui s’adresse aux patients qui prennent une chimiothérapie en comprimés à domicile
  • Le programme Déclic pour DoulEur Chronique Liée au Cancers a pour objectif que le patient développe des savoirs, savoir-faire et savoir-être portant sur la maladie, les traitements, leur organisation au quotidien dans le but de les impliquer dans les décisions favorables à leur santé. 

Infirmière de coordination : un nouveau métier

Début 2015, l’Institut Curie a mis en place une coordination spécifique pour les prises en charge complexes. Elle est gérée par la cellule de coordination du parcours patient (C2P2), véritable interface entre les acteurs de la ville et de l’hôpital qui assure le meilleur suivi des patients. Chacune des C2P2, celle de Paris et de Saint Cloud, est composée de personnel dédié : deux infirmiers en coordination, nouveau métier à l’Institut Curie, et une assistance sociale. Ils ont pour mission d’organiser la sortie des patients en établissant des liens avec les partenaires de ville.