Pour aller plus loin
Equipe Olivier Ayrault
Cancers pédiatriques

Encore trop d’enfants et d’adolescents décèdent des suites d’un cancer. Ce programme vise à découvrir de nouvelles…

Septembre en Or : innovation

De nouvelles ambitions contre les cancers pédiatriques

Emilie Gillet
16/08/2021
Partager
Le diagnostic et les traitements des cancers chez l’enfant et l’adolescent ont fait beaucoup de progrès ces cinquante dernières années. Aujourd’hui cependant, 20 % des enfants ne sont plus en vie cinq ans après leur diagnostic. Pour les chercheurs, il reste encore beaucoup d’inconnues sur les mécanismes en jeu, et autant de défis thérapeutiques à relever.

D’une certaine façon, je suis fier de m’être battu contre le cancer, j’ai beaucoup appris grâce à lui. Il m’a permis de mûrir plus rapidement mais il m’a aussi volé cinq ans de ma vie, cinq années précieuses

Témoigne Cédric, pris en charge à l’Institut Curie à l’adolescence pour un cancer de Hodgkin (lym- phome).

Dans le domaine de la lutte contre le cancer, les tumeurs de l’enfant et de l’adolescent sont un peu à part, et ce à plus d’un titre. D’abord, il s’agit de maladies rares : chaque année en France, environ 2200 nouveaux cas sont diagnostiqués chez les moins de 18 ans. C’est numériquement peu face au plus de 380 000 nouveaux cas de cancer par an chez l’adulte.

Par ailleurs, chez les jeunes, le taux de survie à plus de cinq ans dépasse les 80 %. Enfin et surtout, les cancers les plus fréquents chez les enfants et les adolescents sont très différents de chez l’adulte. Mais rareté et particularités n’empêchent pas la conduite de grands programmes de recherche pour améliorer les connaissances et les traitements. Car les cancers sont encore la deuxième cause de mortalité des enfants et adolescents, après les accidents domestiques.