Protontherapie-cancer-oeil

Les cancers traités par protonthérapie: les mélanomes de l’œil

Céline Giustranti
13/10/2017
Partager
Depuis son ouverture en 1991, le centre de Protonthérapie a traité plus de 8 000 patients enfants et adultes.

Si le premier traitement effectué par protonthérapie concernait un mélanome de l’œil chez un patient adulte, depuis lors les localisations prises en charge se sont diversifiées notamment chez les enfants. Les derniers développements (anesthésie, bras isocentrique, Pencil Beam scanning (PBS), technologie qui permet de balayer la tumeur avec le faisceau de protons) permettent de proposer la protonthérapie aux adultes et aux enfants atteints de certaines tumeurs du cerveau.

 

Protonthérapie du mélanome de l’œil : une expertise unique

8 000 patients atteints de mélanome de l’œil ont déjà bénéficié des traitements du Centre de protonthérapie. « Actuellement, les patients bénéficient d’un traitement local par protonthérapie dans 70 % des cas de mélanome de l’œil », précise le Dr Laurence Desjardins, chef du service d’Ophtalmologie de l’Institut Curie.

Première tumeur prise en charge au centre, elle reste à ce jour la plus fréquente parmi les cancers de l’œil de l’adulte. Le mélanome de l’œil survient le plus souvent sur la choroïde (membrane comprise entre la rétine et la sclère, le « blanc de l’œil »), plus rarement sur l’iris, la conjonctive ou la paupière.

« Face à cette tumeur, les thérapies classiques sont assez inefficaces. Il y a bien sûr la possibilité de pratiquer une énucléation par chirurgie, mais la protonthérapie présente l’énorme avantage de conserver le globe oculaire avec une vision utile dans 90 % des cas », ajoute le Dr Rémi Dendale, oncologue radiothérapeute, responsable médical du Centre de protonthérapie.

Elle permet également un contrôle local de la tumeur dans 96 % des cas, ce qui correspond à un risque de récidive très faible, inférieure à 5 % à dix ans, pour une tumeur aussi agressive.

 

Le traitement du mélanome de l’œil par protonthérapie

Le traitement se déroule en 4 séances consécutives (tous les jours pendant 4 jours). Des écarteurs de paupières sont placés sous anesthésie locale pour protéger ces dernières pendant l’irradiation.