Le cancer du poumon

Mathilde Regnault
13/03/2017
Partager
Le cancer du poumon est un cancer fréquent : c’est le deuxième cancer chez l’homme, et le troisième chez la femme. Sa fréquence est en augmentation. En fonction du type de cancer du poumon et de son extension, plusieurs traitements sont possibles : la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, l’immunothérapie et les thérapies ciblées.
Cancer Adulte - Cancer du poumon
Aller directement à la section

Qu’est-ce que le cancer du poumon ?

En 2012, on comptait 39 500 nouveaux cas de cancer du poumon en France, dont 28 200 cas survenant chez des hommes, et 11 300 cas survenant chez des femmes, avec une augmentation de la fréquence liée au tabagisme féminin, notamment chez les jeunes.

Le tabagisme est un des principaux facteurs de risque mais le cancer peut survenir chez des patients qui n’ont jamais fumé. D’autres facteurs peuvent être en cause : des expositions professionnelles (l’amiante), le cannabis ou la pollution atmosphérique.

On distingue deux principaux types de cancers du poumon : les cancers à petites cellules et les cancers non à petites cellules. Ces derniers sont classés en adénocarcinome, carcinome épidermoïde ou carcinome indifférencié.

On différencie les cancers non à petites cellules selon les altérations génétiques au niveau de la tumeur ; certaines de ces altérations doivent systématiquement être recherchée, car elles vont prédire l’efficacité biothérapies ciblées.

L’immunothérapie est un traitement dont l’objectif est de stimuler la réponse immunitaire du patient contre les cellules cancéreuses, et fait partie de l’arsenal des traitements des cancers du poumon.

Ainsi, le cancer du poumon est une entité multiple dont le pronostic et les traitements seront très différents d’un patient à l’autre car de plus en plus adaptés aux caractéristiques de la tumeur et du patient lui-même : c’est le principe de la personnalisation de la prise en charge.

Des progrès ont été établis dans toutes les disciplines de la cancérologie, nécessitant une collaboration étroite entre toutes les spécialités : pour le diagnostic, avec le progrès en imagerie (comme la tomographie par émission de positons), en biologie avec une caractérisation précise des altérations moléculaires, ou en radiologie interventionnelle (radiofréquence) ; pour le traitement, avec la chirurgie mini-invasive ou la chirurgie à plusieurs équipes, la radiothérapie conformationnelle et stéréotaxique ou les thérapies ciblées et l’immunothérapie.

La prise en charge des cancers du poumon à l’Institut Curie

La prise en charge des cancers du poumon à l’Institut Curie est assurée par une équipe, commune aux deux sites de Paris et Saint-Cloud, comprenant l’ensemble des spécialistes utilisant les techniques diagnostiques et thérapeutiques les plus innovantes.

Sur le site de Paris, l’Institut du Thorax Curie-Montsouris (ITCM) regroupe les compétences des unités de chirurgie thoracique et de pneumologie de l’Institut Mutualiste Montsouris et des unités d’oncologie thoracique et de radiothérapie de l’Institut Curie. Son objectif est de traiter les patients atteints d’un cancer ou de toute autre pathologie du thorax, en offrant une qualité optimale de soins avec un accès privilégié aux innovations diagnostiques, thérapeutiques et à la recherche. Les praticiens de l’Institut du Thorax Curie-Montsouris prennent en charge l’ensemble des pathologies du thorax : cancer du poumon, tumeur du médiastin et du thymus, tumeurs de la trachée, tumeurs de la paroi thoracique, pathologies pneumologiques bénignes.

Sur le site de Saint-Cloud, un partenariat avec l’Hôpital Foch ( Suresnes) , permet de proposer également l’éventail des compétences nécessaire à la prise en charge des patients atteints de tumeurs d’origine thoracique. Cette étroite collaboration permet de proposer une expertise élevée dans chacune des disciplines ainsi qu’un accès aux prises en charge innovantes.

Des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) ont lieu chaque semaine sur les sites de Paris et de Saint-Cloud pour décider des meilleures approches diagnostiques et des meilleurs traitements. C’est également lors de ces réunions que, en collaboration avec les autres spécialistes, sont proposées les prises en charge des patients qui présentent des métastases pulmonaires issues de cancers extra-thoraciques (sein, tumeurs digestives et gynécologiques, tumeurs ORL, etc.).

Les décisions thérapeutiques prises au cours de ces réunions de concertation multidisciplinaire impliquent pneumologues, oncologues, chirurgiens, radiothérapeutes, radiologues, médecins nucléaires et anatomopathologistes. L’objectif est d’individualiser la prise en charge, à la fois en prenant en compte les recommandations des référentiels nationaux et internationaux, la possibilité de participer à un protocole d’essai thérapeutique, et l’état général de santé et le souhait du patient.

L’Institut Curie dispose d’un des plateaux techniques de radiothérapie les plus complets en France et il est ainsi possible d’en faire bénéficier les patients atteints de cancers du poumon au stade précoce ou au stade métastatique, seule ou en association avec la chimiothérapie, et avec l’immunothérapie ou les biothérapies dans le cadre de protocoles d’essai clinique.

L’Institut Curie met également à disposition de tous les patients atteints de cancer du poumon un plateau de diagnostic intégré morphologique et moléculaire utilisant les analyses au microscope du tissu prélevé (histologique et immunophénotypique et FISH), le séquençage à haut débit (NGS). Ces analyses permettent non seulement de comprendre les mécanismes du développement du cancer, et surtout d’identifier les traitements les plus adaptés, utilisant les biothérapies ciblées et l’immunothérapie, dans une stratégie de médecine de précision, adaptée et individualisée pour chaque patient, intégrant traitement standard et évalués dans le cadre de protocoles d’essais cliniques. Ces analyses complexes sont discutées dans le cadre de réunions de concertation multidisciplinaire impliquant les biologistes : la RCP moléculaire

 

Pour une prise en charge globale, les soins de support sont indispensables, et font partie du traitement. Une coopération avec les médecins et soignants du DISSPO permettent d’assurer une qualité de vie la meilleure possible à tous les stades de la maladie cancéreuse, dès le début de la prise en charge des patients.

La recherche sur les cancers du poumon

A l’Institut Curie, tous les patients atteints de cancer du poumon peuvent être éligibles à des protocoles d’essai clinique ; ces protocoles sont proposés dès le début de la prise en charge ou au cours de l’évolution de la maladie, et peuvent permettre de recevoir les traitements les plus innovants, non encore commercialisés et en cours d’évaluation, ou les plus adaptés à une situation précise.

Ces protocoles d’essai sont souvent conduits par des groupes coopératifs français ou européens; ce sont des essais dits multi-centriques, nécessitant de faire participer parfois plusieurs centaines de patients.

D’autres études sont conduites directement par les équipes de médecins et de chercheurs dans les laboratoires du centre de recherche de l’Institut Curie, utilisant des échantillons de sang ou de tumeur prélevés dans le cadre de la prise en charge normale, afin de caractériser les mécanismes biologiques du cancer. Les avantages et les risques sont toujours expliqués au patient par l’équipe médicale.

La participation à un protocole d’essai clinique est très encadrée, dans l’intérêt de chaque patient.