Actualité - Cancers pédiatriques

Cancers pédiatriques : identifier de nouvelles thérapies grâce au projet européen COMPASS

Elsa Champion
09/07/2021
Partager
Associant criblage de médicaments avec des techniques de biologie moléculaire et de microscopie, le projet européen COMPASS (Clinical implementation Of Multidimensional PhenotypicAl drug SenSitivities in paediatric precision oncology) vise à identifier de nouvelles approches thérapeutiques pour les enfants atteints de cancer.
COMPASS

L’Institut Curie est fortement impliqué dans ce projet qui est coordonné par des équipes allemandes et rassemble des chercheurs aux Pays-Bas, en Finlande et en Hongrie. Ce projet est financé par le consortium européen ERA PerMed[1] à hauteur de 1,5 million d’euros sur 3 ans.

Lorsque les traitements standards et que les thérapies ciblées ne sont pas efficaces, de nouvelles pistes doivent être explorées ; et c’est tout l’objet du projet COMPASS dédié à l’oncopédiatrie.

Nous appliquons des techniques de criblage de molécules et de microscopie à haut débit pour déterminer si le tissu tumoral réagit à une bibliothèque de médicaments cliniquement approuvés

Explique Olaf Witt, coordinateur de COMPASS, chef du département d'oncologie pédiatrique du centre allemand de recherche sur le cancer (Deutsches Krebsforschungszentrum, DKFZ).

Le projet COMPASS vise quatre objectifs principaux :

  • Etablir une plateforme internationale, standardisée et validée pour tester des médicaments ;
  • Découvrir de nouveaux biomarqueurs et mécanismes moléculaires ;
  • Mettre à disposition les ressources en ligne à grande échelle sur l’efficacité des médicaments avec des données ohmiques intégrées ;
  • Et enfin à plus long terme, la mise en œuvre d’essais cliniques.

Plusieurs équipes de l’Institut Curie sont mobilisées autour de ce projet COMPASS. Le Dr Güdrun Schleiermacher, responsable de l’équipe Recherche translationnelle en oncologie pédiatrique, est la principale investigatrice en France du projet. Elle travaille en collaboration avec l’équipe « Diversité et plasticité des tumeurs de l’enfant » du Dr Olivier Delattre, en lien avec les plateformes Biophenics et de Bioinformatique de l’Institut Curie.

A travers cet ambitieux projet européen, nous allons passer au crible près de 6 000 molécules dont la moitié environ sera examinée à l’Institut Curie grâce à la plateforme Biophenics. Nous espérons que notre énergie collective permettra de découvrir et d’explorer de nouvelles pistes thérapeutiques pour les cancers pédiatriques, notamment pour le neuroblastome

 

La plateforme Biophenics de l’Institut Curie

BioPhenics est une plateforme de criblage cellulaire robotisée, axée sur la technologie du criblage cellulaire à haut-contenu (HCS ou high-content screening). Son objectif : utiliser des tests biologiques miniaturisés afin de décrire finement l’ensemble des dérèglements cellulaires entraînés par des « perturbateurs » présents dans les différentes bibliothèques de molécules (chimiothèques, siRNAthèques…). La puissance de criblage cellulaire est ainsi mise au service de l’étude des grandes familles de protéines tout particulièrement, dans le contrôle de la physiologie cellulaire et leur implication dans de nombreuses maladies comme les cancers.

 

Le projet COMPASS unit les forces de plusieurs plateformes européennes d'oncologie pédiatrique. Outre le DKFZ/KiTZ (DKFZ/Hopp Children's Cancer Center Heidelberg) en Allemagne et sa plateforme européenne d'oncologie de précision pédiatrique "INFORM", cinq autres institutions scientifiques sont partenaires du projet COMPASS : l'Institut Curie (France), le Centre Princesse Máxima d'oncologie pédiatrique et l'Academic Medical Center de l'Université d'Amsterdam (Pays-Bas), l'Institut de médecine moléculaire de Finlande et l'Université d'Helsinki (Finlande), ainsi que la jeune entreprise Single-Cell Technologies Inc. (Hongrie).

 

[1] Cofinancée par la Commission européenne, ERA PerMed est une association axée sur la promotion de projets de médecine personnalisée, avec 32 partenaires de plus de 23 pays.

Aller plus loin