Cancer du sein et prise en charge

Cancer du sein : optimiser la prise en charge

Mathilde Regnault
26/03/2017
Partager
L'Institut Curie est expert dans la prise en charge des patientes atteintes de cancer du sein. Afin de renforcer l'égalité des chances sur le territoire, il a publié en 2016, avec son partenaire Malakoff Médéric, une "charte de prise en charge des cancers du sein". Objectif: aider d'autres établissements à instaurer une prise en charge optimale pour leurs patientes. Retour sur cette charte avec le Pr Roman Rouzier, directeur médical du Pôle Sénologie.

La "filière cancer du sein" s’agit du parcours optimal d’une patiente en sénologie. Depuis trois ans, nous avons beaucoup travaillé pour l’affiner. Avec notre partenaire Malakoff Médéric, nous avons établi un référentiel, que nous mettrons prochainement à disposition de tous les hôpitaux et cliniques qui le souhaitent. Il s’agit de mettre en place un process d’efficience et d’indicateurs associés, dont pourront se prévaloir les établissements de santé appliquant cette charte.

L’objectif est de "standardiser" la prise en charge de ces patientes, pour assurer une efficacité et une clarté optimales, en diminuant les temps d’attente pour la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Ainsi, le premier rendez-vous doit avoir lieu au maximum 7 jours après la mammographie et les traitements doivent commencer dans des délais très courts : maximum 21 jours pour la chimiothérapie et 24 jours pour la chirurgie.

Ce référentiel met aussi l’accent sur l’accompagnement nécessaire des patientes, pendant et après les traitements.  Elles doivent bénéficier d’un suivi personnalisé, notamment pour ce qui concerne le maintien ou le retour au travail, puisque beaucoup de patientes sont en activité au moment du diagnostic.

Ce dispositif est gagnant pour tout le monde : la patiente bénéficie d’un parcours sécurisé, avec des délais de prise en charge définis. Les médecins de ville font désormais pleinement partie de la filière et sont impliqués dans l’orientation post-traitement des patientes. Les outils, comme le Plan personnalisé de soins, lui permettent de mieux comprendre la situation de la patiente, pour l’orienter au mieux sur le territoire de santé. Enfin, les établissements partenaires bénéficient directement des bonnes pratiques développées au sein de cette filière d’efficience.

Ce programme sera déployé région après région. Tout établissement français pourra demander à y souscrire dès lors que la région dans laquelle il se situe y sera éligible.