Consultation matet

Cancers de l’œil : comprendre pour mieux prévenir

Emilie Gillet
08/01/2020
Partager
Peu fréquents et souvent silencieux, les cancers de l’oeil sont mal connus et souffrent parfois d’un retard de diagnostic. Pourtant, certaines formes se soignent aujourd’hui très bien. Parce que les enjeux sont très différents d’un type de tumeur à l’autre, les recherches en cours sont très diverses.

Les yeux sont si rarement concernés par le cancer que beaucoup de médecins, ophtalmologues inclus, oublient d’en considérer la possibilité dans leur pratique
quotidienne

 déclare le Dr Ann Schalenbourg, ophtalmologue et responsable de l’oncologie oculaire de l’adulte à l’hôpital Jules-Gonin de Lausanne (Suisse).

En effet, les cancers de l’oeil sont des tumeurs très rares mais aussi très diverses. C’est pourquoi elles sont mal connues, et souvent dépistées tardivement. Or, comme pour la plupart des cancers, plus une tumeur de l’oeil est diagnostiquée tôt, meilleures sont les chances de guérison, mais aussi de préservation de la vision du patient. Les tumeurs intraoculaires les plus fréquentes sont le rétinoblastome chez l’enfant, le mélanome de l’uvée et le lymphome intraoculaire chez l’adulte. Aujourd’hui, grâce à des réseaux d’expertise autour du diagnostic et des traitements de ces tumeurs, leur prise en charge s’est heureusement nettement améliorée. Mais il reste encore des progrès à faire, notamment pour les formes avancées ou très agressives de certaines de ces tumeurs, pour que les diagnostics soient encore plus précoces.