Pour aller plus loin
Concertation

Le rôle essentiel de la réunion de concertation pluridisciplinaire

Anne-Laure Lebrun
11/09/2020
Partager
Le cancer du sein métastatique est une maladie complexe et évolutive qui nécessite une prise en charge au long cours. La réunion de concertation pluridisciplinaire au cours de laquelle l’équipe médicale constituée de différents spécialistes étudie chaque dossier et propose un protocole thérapeutique adapté à chaque situation.

Chaque cancer est différent. Il n’y a donc pas de traitement unique. Chaque patiente doit bénéficier de traitements adaptés et personnalisés. Un choix thérapeutique que l’oncologue ne fait pas seul 

souligne le Dr Paul Cottu, oncologue médical spécialiste du cancer du sein à l'Institut Curie. En effet, le traitement du cancer métastatique est une approche multidisciplinaire.

Il est le fruit d’une réflexion commune entre l’oncologue, le radiothérapeute, le chirurgien, le radiologue interventionnel ainsi que le pathologiste, et naturellement la patiente 

complète le Pr Roman Rouzier, chirurgien et directeur délégué du site de Saint-Cloud. Ces experts se rassemblent lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Il en existe de plusieurs types : les RCP précoces, les RCP métastatiques et les RCP spécialisées. Selon la complexité des cas, jusqu’à 200 dossiers peuvent être examinés par semaine à l’Institut Curie en RCP précoce et une centaine pour les RCP métastatiques. Certaines situations, comme les métastases osseuses, peuvent être étudiées lors de RCP spécialisées. Ce dispositif existe également pour les soins de support afin de proposer la meilleure prise en charge possible dans le traitement de la douleur (Voir le dossier Information et accompagnement des patientes). 

Lors de ces réunions, les professionnels de santé reprennent le dossier médical de la patiente. Ils évaluent ensemble tous les examens d’imagerie, les résultats biologiques, et prennent en compte les traitements antérieurs et les particularités individuelles des patientes pour définir le plan de traitement le plus adapté.  

Celui-ci s’articule toujours autour de deux grands principes : le traitement local de la métastase par la chirurgie ou la radiothérapie si cela est possible, et le traitement médicamenteux reposant sur une chimiothérapie, une hormonothérapie ou encore une thérapie ciblée. Cette combinaison thérapeutique peut être amenée à évoluer si l’on constate que le cancer évolue ou que de nouvelles métastases apparaissent  

décrit le Dr Cottu.