Centre de Recherche

L’Institut Curie fait progresser la recherche, au bénéfice des patientes

Anne Coppola
29/09/2019
Partager
Plusieurs projets de recherche sur la thématique "Jeunes femmes et cancer" sont en cours à l'Institut Curie.
  • Etude FEERIC

Les femmes ayant eu un cancer du sein pourront-elles ensuite avoir des enfants naturellement, et si oui, quel sera le délai d’attente ? La contraception est-elle correctement prescrite après cancer du sein ? La toxicité des traitements sur la fertilité est-elle réversible ? Autant de questions auxquelles les chercheurs ne savent pas répondre aujourd’hui, par manque de données fiables. C’est pourquoi l’équipe du Dr Anne-Sophie Hamy-Petit de l’Institut Curie lançait en 2018 l’étude FEERIC, en collaboration avec l’association Seintinelles.

L’étude nationale FEERIC, menée via la plateforme collaborative des Seintinelles, propose aux femmes qui participent de répondre à un questionnaire en ligne tous les 6 mois. Elle s’adresse aux patientes ayant été touchées par un cancer du sein entre 18 et 43 ans. L’objectif est de récupérer des données comparatives autour de la contraception, de la fertilité et de la grossesse, par rapport à la population générale. In fine, l’idée est d’élaborer des recommandations à l’attention des professionnels de santé, afin de garantir une meilleure information autant préventive que post-traitement.

Les résultats préliminaires de l’étude montrent qu’une majorité de jeunes femmes atteinte de cancer du sein a bénéficié d’une information sur la fertilité, et que la qualité de l’information était satisfaisante.  Peu de patientes ont eu la nécessité de recourir au matériel congelé afin d’obtenir une grossesse après leur cancer du sein (ovocytes, embryons, ou fragments de cortex ovarien). Ceci laisse supposer que la fréquence de l’infertilité après cancer n’est pas très élevée. Ces résultats seront à confirmer à l’issue du suivi de 3 ans.

  • Projet de recherche « Femmes jeunes et cancer du sein »

Le Dr Florence Coussy bénéficiera d’un temps médical protégé à partir du mois de novembre 2019 pour étudier le parcours de soin de la femme jeune, d’en évaluer sa qualité et d’élaborer des recommandations afin d’optimiser leur parcours de soin. Elle étudiera également le retentissement du cancer du sein et de ses traitements sur la sexualité, les rapports avec le partenaire et les enfants, le retour au travail, la nutrition, l’activité physique, etc. via des questionnaires en ligne sur la plateforme des Seintinelles. Sa volonté est aussi de créer par ces échanges une communauté de jeunes patientes afin de déterminer leurs besoins réels en matière de soins.