Cancers du sein

Valérie Devillaine
15/03/2017
Partager
L’Institut Curie est une référence mondiale en termes de prise en charge du cancer. Il poursuit donc son engagement auprès des femmes atteintes de cette pathologie en développant un programme médico-scientifique dédié. Objectif : améliorer les traitements notamment pour les formes triple-négatives, pour lesquelles peu d’alternatives existent aujourd’hui.
soins-piqure

La prise en charge et la recherche sur les cancers du sein constituent une expertise historique de l’institut. Elle représente 60 % de l’activité de l’hôpital qui a d'ailleurs été classé premier hôpital de France pour cette pathologie (palmarès du magazine Le Point 2016) Plusieurs équipes de recherche travaillent sur les cancers du sein. Ce programme mobilisera des experts des trois sites de l’Institut Curie.

L’institut a toujours poussé plus loin l’innovation dans ce domaine, au service des patients, tant par ses efforts en matière de suivi des femmes à haut risque, que de dépistage précoce, de traitements conservateurs, de prise en charge psychologique, de définition du parcours patient, d’accompagnement après la maladie…

Par son impact épidémiologique et social majeur, le cancer du sein mérite toujours toute notre attention. L’élaboration de ce projet a été confiée au Pr Martine Piccart. Médecin et professeure oncologue belge, elle est mondialement reconnue pour ses contributions à la recherche sur le cancer du sein.

En étroite collaboration avec les spécialistes, médecins et chercheurs spécialistes de ce cancer, elle s’attache à concentrer les forces en présence sur les domaines les plus porteurs.

Si l’engagement de l’Institut Curie porte sur toutes les formes de cancers du sein, une partie des forces se concentrera sur les cancers du sein les plus agressifs à ce jour : les triple-négatifs (TN) et les HER2.

Différentes familles de cancer du sein

Le plus fréquent des cancers féminins se décline en effet en 3 sous-familles :

  • les luminaux, sensibles à l’hormonothérapie et souvent de bon pronostic,
  • les HER2, pouvant bénéficier de l'herceptin,
  • les Triple-négatifs (TN) représentant 10 % à 20 % des cancers du sein, les TN se caractérisent par l’absence de récepteurs hormonaux et de surexpression de HER2. Ils font figure de priorité car il n’existe à ce jour aucune thérapie ciblée efficace pour traiter les femmes atteintes de cette forme de cancer.

Quant au cancer du sein HER2 positif, des thérapies ciblées, notamment Herceptin, existent. Elles ont changé la donne quant au pronostic. Toutefois, des résistances apparaissent, d’où la nécessité pour ces cancers de poursuivre la recherche de nouvelles pistes thérapeutiques.

 

Notre engagement

Lancer une étude clinique sur le cancer du sein triple-négatif, enjeu majeur de cette localisation tumorale, s’appuyant sur des découvertes du Centre de Recherche.