default_medecin

SYLVIE COSCOY

Docteur,
Chargé de recherche CNRS
Recherche - Paris
Spécialités / domaines
Biologie cellulaire,
Micropatterning,
Physique des systèmes vivants,
Physique-chimie-biologie multi-échelle et cancer (molécules, cellules, tissus et organismes)
Fonctions au sein de l'Institut Curie :
  • Chercheur
    Physico-biologie aux méso-échelles
    Unité : Physico-chimie Curie (UMR168)
Présentation

Responsable du Groupe d’Accueil Doctoral « Déterminants géométriques et mécaniques du comportement multicellulaire : formation de kystes rénaux et organisation vasculaire dans des environnements microfabriqués », de l’ED394 Physiologie, Physiopathologie et Thérapeutique, SU.

Projet « Formation et propagation de kystes rénaux : étude dans des systèmes déformables biomimétiques »  Coordonné depuis 2015, collaborations Stéphanie Descroix (MMBM, UMR168), et Frank Bienaimé, Sophie Saunier, Marco Pontoglio, Fabiola Terzi (hôpital Necker). Deux thèses dont une soutenue. Mots-clés : rein-sur-puce ; ADPKD (Polykystose Rénale Autosomique Dominante) ; microfabrication, microfluidique ; kystes rénaux. Nous cherchons à élucider les mécanismes physiques menant à la formation de kystes rénaux dans des maladies kystiques héréditaires, en particulier l'ADPKD (la plus fréquente maladie génétique rénale) ou les néphronophtises (maladies pédiatriques rares). Pour cela, notre stratégie est de reconstituer les propriétés géométriques et mécaniques des tubules rénaux de manière contrôlée dans des dispositifs microfluidiques. Nous avons ainsi pu générer des réseaux de tubules de dimensions physiologiques dans des systèmes microfluidiques biocompatibles déformables. Nous avons observé que des modèles cellulaires d'ADPKD conduisaient à des dilatations tubulaires, plus accentuées lorsque les tubes étaient rapprochés, en accord avec les observations in vivo. Nos projets actuels visent à comprendre les mécanismes de compétition cellulaire à l'oeuvre dans la formation des kystes rénaux dans des modèles d'ADPKD, et à étudier l'influence des contraintes mécaniques exercées sur les tubes.

Projet « Formation de filopodes endothéliaux et engagement multicellulaire induits par des micro-environnements 3D générés par photopolymérisation biphotonique » Coordonné depuis 2018 avec Vincent Semetey (ChimieParistech) et Catherine Monnot (Collège de France). Deux thèses en cours. Mots-clés : photopolymérisation biphotonique ; filopodes ; cellules endothéliales ; analyse d'images ; angiogenèse. Ce projet vise à caractériser de manière fine les interactions de l'endothélium avec les fibres de la matrice extracellulaire, d'organisation 3D complexe et altérée dans différentes conditions pathophysiologiques. Nous nous intéressons en particulier aux étapes initiales de l'angiogenèse, dans laquelle des cellules endothéliales se spécialisent en cellules "leader" munies de filopodes exploratoires (tip cells), déclenchant un engagement multicellulaire qui mène à la formation d'un nouveau vaisseau sanguin. Nous avons identifié des géométries particulières induisant l'engagement endothélial et la formation de filopodes, étudiés dynamiquement grâce au développement d'outils d'analyse d'images dédiés, et nous intéressons maintenant à la dynamique de l'engagement multicellulaire dans des microstructures plus complexes.

Publications