Actualité - Innovation

Bourses Human Frontier Science Program : deux chercheurs de l'Institut Curie lauréats 2020

Elsa Champion
02/06/2020
Partager
Pierre Léopold et Cécile Sykes ont reçu un financement de la prestigieuse Human Frontier Science Program pour leurs projets respectifs d’ampleur internationale.
Leopold sykes

Le Human Frontier Science Program (HFSP) a pour but de promouvoir, à l'échelle mondiale, la recherche fondamentale et innovante dans le domaine des sciences de la vie, de la biologie moléculaire aux neurosciences cognitives. Créée en 1989 à l'initiative du gouvernement japonais, cette organisation rassemble une trentaine de pays membres. Le HFSP soutient des projets de recherche (research grants) et octroie des bourses de recherche de différentes catégories, notamment aux jeunes chercheurs (young investigators grants).

Pierre Léopold, un projet pour scruter la croissance des organes

Le projet HFSP porté par Pierre Leopold, directeur de l’unité de Génétique et Biologie du développement (Institut Curie, CNRS, Inserm), avec son collaborateur David Lubensky de l’Université du Michigan, porte sur l’étude de la croissance des organes. Il s’agit de comprendre la façon dont les organes atteignent leur taille finale. La question cible en particulier les organes bilatéraux pour lesquels la différence de taille entre droite et gauche est généralement inférieure à 1%.

Les deux équipes utiliseront le modèle de la mouche drosophile pour poser ces questions fondamentales. L’équipe de Pierre Léopold a acquis une expertise reconnue dans le domaine de la croissance. L’équipe de David Lubensky apportera sa forte expertise en physique théorique. Le projet propose l’intégration de ces deux approches pour une étude quantitative du rôle de la mort cellulaire dans les processus d’ajustement de la taille.

Le financement, d’un montant total de 750 000 dollars est prévu pour une durée de trois ans. « Ce financement généreux du HFSP est une formidable opportunité. Il permet de sceller une collaboration établie depuis plusieurs années entre nos deux laboratoires dont les expertises sont complémentaires », a déclaré Pierre Léopold.

Cécile Sykes, une méthode pour stimuler la désintégration des agrégats protéiques au sein des cellules

L’actine est une protéine, un biopolymère de la cellule, qui s’assemble en filaments et constitue une bonne partie du « squelette » de la cellule. Ces filaments, en s’assemblant, sont capables de pousser la membrane et ainsi de déformer la cellule. Ce mécanisme est une étape de la « motilité » cellulaire, qui est augmentée dans le cas de métastases.

L’équipe Biomimétisme du mouvement cellulaire dirigée par Cécile Sykes et Julie Plastino au sein du Laboratoire physico-chimie Curie (Institut Curie, CNRS, PSL et Sorbonne Université) en a élucidé le fonctionnement en la mimant à partir d’un nombre minimal « d’ingrédients ». Le projet primé au HSFP vise à mettre au point une méthode permettant de cibler l’application d’une force à l’intérieur des cellules. Il s’agit de déclencher localement l’assemblage de l’actine déjà présente dans la cellule, cette fois-ci pour disperser, sous l’effet de la force produite, des agrégats protéiques formés au cours de maladies neurodégénératives. Ces agrégats sont toxiques alors que les protéines qui les forment, une fois dispersées, ne le sont pas.

Avec nos collaborateurs (Takanari Inoue, Johns Hopkins USA), nous allons mettre au point le déclenchement de la dispersion par un signal lumineux après avoir adapté la biochimie. Ensuite, nous appliquerons la méthode directement sur des neurones dans lesquels ces agrégats sont formés (avec Eran Perlson, Tel-Aviv University, Israel).

Le montant de sa bourse s’élève à 350 000 dollars à partager entre nos trois laboratoires, pendant 3 ans.

Grâce à ce financement, je vais pouvoir embaucher dans mon équipe une personne pendant 2 ou 3 ans pour mener les tests, en lien avec mes deux collaborateurs, en s’appuyant sur l’expertise de l’équipe et la plateforme de biochimie de l’unité.

 

En savoir plus sur le site du Human Science Frontier Program 

Pour aller plus loin