Actualité - Innovation

Simulation en santé : une méthode pédagogique innovante à l’Institut Curie

Nathalie Boissière
05/01/2021
Partager
Depuis quelques mois, les professionnels de l’Ensemble hospitalier forment les futurs soignants à divers gestes médicaux grâce à la simulation. Une innovation soutenue financièrement par l’Agence régionale de santé (ARS), en phase avec la mission de l’Institut qu’est le transfert des connaissances.
Simulation en santé

Malgré la crise sanitaire, déjà 42 externes ou internes en médecine et étudiants infirmiers ont bénéficié de l’apprentissage par la simulation grâce à nos formateurs internes et aux 86 000 euros d’investissements en formation et en matériel financés par l’ARS,

annonce Sylvie Arnaud, directrice des soins à l’Institut Curie.

C’est en partenariat avec l’Institut de formation paramédicale et sociale de la Fondation Croix-Saint-Simon (Paris) et l’implication de leur cadre de santé formateur Francisco Guevarra, que la directrice des soins et le Pr Gilles Dhonneur, chef du Département d’anesthésie-réanimation-douleur, ont mis sur pied cette offre inédite de formation qui à terme concernera les professionnels. Rares sont les hôpitaux non universitaires à proposer la simulation en santé à leurs stagiaires et apprenants.

Du dépôt de dossier auprès de l’ARS à la mise en place de la formation « Apprentissage des bonnes pratiques en situations critiques et d’urgence en contexte de cancérologie par la simulation médicale et paramédicale », le groupe projet (cf composition ci-contre) a avancé au pas de charge malgré les contraintes de la crise sanitaire.

Ce projet a créé un collectif désireux de construire un outil pédagogique pour les étudiants en formation à Curie, qui a su se nourrir de l'expérience de chacun, responsable pédagogique, professeur en médecine, cadre de santé, infirmier...

estime José Gadanho, infirmier anesthésiste principal, au Département anesthésie réanimation douleur, à Paris.

L’Ensemble hospitalier dispose aujourd’hui de mannequins adultes et enfants connectés et de l’ensemble du matériel audiovisuel nécessaire à cette méthode d’apprentissage du « Jamais la première fois sur le patient ! ». Une dizaine de professionnels, médecins et infirmiers ont été formés à la conception de scenarii cliniques et à la mise en situation des étudiants ou des professionnels en formation continue.

Participer à cette aventure était une continuité dans mon parcours de formatrice en soins d’urgences vitales,

 témoigne Suzie Urcel, infirmière anesthésiste, Département anesthésie réanimation douleur à Saint-Cloud.

 

Les apprenants vivent avec une grande authenticité la situation d'urgence dans laquelle ils sont plongés ; notre matériel de haute technicité y contribue largement, 

reprend l’infirmière anesthésiste, nouvellement formatrice.

Chaque scenario simulé dure une demi-journée pour un groupe d’apprenants qui tour à tour jouent leur rôle. Par exemple, dans la séance de simulation de la prise en charge d’un patient qui vient de faire un arrêt cardiaque, après une partie théorique et des recommandations sur l’alerte et la pratique du geste, chaque étudiant « simule » le massage cardiaque externe, la ventilation au Bavu (ballon auto-remplisseur à valve unidirectionnelle), l’intubation ou la pose de voie veineuse ou intra-osseuse grâce au mannequin et équipements connectés. L’analyse de la vidéo de ses faits et gestes permet ensuite à chacun de corriger ses hésitations et éventuelles erreurs.

Après le lancement de la formation initiale que gère désormais la Cellule enseignement de l’institut, « nous finalisons le second volet qui concerne le développement professionnel continu (DPC) de nos médecins et professionnels paramédicaux », reprend la directrice des soins de l’Institut Curie.

Pour aller plus loin