Actualité - Octobre rose

10 000 grues pour sensibiliser aux cancers du sein héréditaires : le grand défi solidaire

Catherine Goupillon
19/06/2018
Partager
Pour Octobre Rose, l’Institut Curie a invité les Français à s’unir autour d’un nouveau projet solidaire et participatif : la réalisation d’un mobile géant composé de milliers de grues en origami, symbole de guérison et de longévité au Japon.
10 000 grues pour curie

Plus de 20 000 grues reçues : une mobilisation sans précédent, merci !

L'œuvre symbolique réalisée grâce aux grues reçues, a été dévoilée le lundi 1er Octobre dans les halls des hôpitaux de Paris et Saint-Cloud. Elle sera exposée tout au long du mois d'Octobre. Cette opération a permis à chacun de témoigner de son soutien à la lutte contre les cancers du sein et en particulier aux formes héréditaires qui touchent des centaines de familles chaque année en France. Lire le communiqué de presse suite à l'inauguration 

Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Grues Curie
Octobre Rose 2018
Alors que l’appel à mobilisation invitait à plier 10 000 grues en origami, ce sont près de 20 000 petits oiseaux qui ont rejoint l’institut. Dans les halls d'accueil des hôpitaux à Paris et à Saint-Cloud, les mobiles portent ce message fort durant tout le mois d'octobre.

Informer, repérer et prévenir pour sauver des vies

Les cancers du sein et/ou de l’ovaire dits héréditaires sont liés à une prédisposition génétique transmise par l’un des deux parents. Ils surviennent plutôt chez les femmes jeunes et représentent environ 5% des cas. A ce jour, trois gènes principaux de prédisposition, BRCA1 BRCA2 et PALB2 ont été identifiés. Les altérations de ces gènes augmentent considérablement le risque de cancer.

On estime que 120 000 femmes pourraient être prédisposées en France : 60 000 femmes seraient porteuses d’une altération de BRCA1, BRCA2 ou PALB2, tandis que les 60 000 autres auraient des facteurs de prédisposition non identifiés à ce jour.

Des chiffres qui poussent l’Institut Curie, acteur de référence dans la lutte contre les cancers et pionnier de l’oncogénétique en France, à alerter sur l’importance d’une prise en charge adaptée des femmes à haut risque. Lorsque l’histoire individuelle ou familiale est évocatrice d’un risque, il est primordial d’adresser ces femmes dans les consultations de génétique pour envisager la réalisation d’un test, puis de leur recommander un suivi adapté afin de détecter le plus tôt possible la survenue éventuelle d’un cancer ou de proposer des chirurgies préventives.

"Les cancers héréditaires concernent potentiellement un grand nombre de familles et nous devons mieux informer les femmes de l’existence de ces prédispositions pour améliorer le suivi des personnes à risque partout en France", souligne le Pr Dominique Stoppa-Lyonnet, chef du service de génétique à l’Institut Curie et professeur à l’Université Paris-Descartes. 

 

Histoires familiales de cancers : tous concernés

Partout en France, le grand public a été invité à confectionner 10 000 grues en origami qui viendront fleurir un mobile géant pour composer un message d’espoir pour toutes les femmes et les familles. Chaque oiseau de papier représente un membre d’une famille, rose s’il est concerné, et blanc s’il est un proche ou un soutien. Immaculées ou portant un message, les grues ont été assemblées et suspendues sous forme de mobile géant et dévoilées le 1er octobre au cœur de l’Institut Curie.