Actualité - Parcours patient

Vaincre la douleur : une priorité pour l’Institut Curie

Nathalie Oudar
07/06/2016
Partager
La prise en charge et le traitement des douleurs chroniques provoquées par le cancer étaient au cœur des présentations des spécialistes à la troisième journée "traitement de la douleur chronique dans la pathologie cancéreuse" qui s’est tenue à l’Institut Curie le 24 mai dernier. Déclic, le nouveau programme d’éducation pour les patients y a été dévoilé.
Soins palliatifs

"En fonction du stade de la maladie, le cancer peut être à l’origine de douleurs chroniques dans environ 60 % des cas et sont rebelles dans près de 14 % des cas", déclare le Dr Abdelmalek Ghimouz, anesthésiste-réanimateur à l’Institut Curie et coordinateur de la Journée Traitement de la douleur chronique dans la pathologie cancéreuse. Plusieurs moyens permettent de soulager ces douleurs avec une prise en charge pluridisciplinaire essentielle. Celle-ci peut être préventive ou curative. "La douleur aiguë postopératoire peut faire le lit de la douleur chronique, reprend-il. Or, en réduisant le temps de l’opération d’une chirurgie du sein et avec une anesthésie adéquate, nous avons noté une réduction de moitié de l'incidence des douleurs chroniques." Tout au long de cette journée destinée aux professionnels, les experts de centres de lutte contre le cancer ou d’établissements hospitaliers ont présenté les retours d’expérience et nouveautés dans ce domaine : administration de morphine intraveineuse en mode autocontrôlée, cimentoplastie et radiothérapie à visée antalgique ou encore hypnose…

Nouveau programme d’éducation pour les patients

"Les patients peuvent également être pris en charge en groupe pour être mieux informés et épaulés dans la prise en charge de leur douleur", raconte le Dr Evelyne Renault-Tessier, médecin douleur et de soins de supports (Disspo). Ce programme d'éducation thérapeutique du patient dénommé Déclic (pour DoulEur Chronique Liée au Cancer) a été mis en place tout récemment. C’est grâce au soutien déterminant de la Fondation Philanthropia, que ce programme peut être proposé aux patients pendant les trois années à venir. L’Institut national du cancer et les laboratoires Chugaï et Takeda sont également à nos côtés.

"Les donateurs de la Fondation Philanthropia sont actifs dans tous les champs de l’engagement citoyen mais la lutte contre le cancer occupe une place notable parmi leurs préoccupations. Ainsi, un don a déjà permis, à l’Institut Curie, la mise en place d’un programme pour améliorer la qualité de vie et de soins des patients adolescents et jeunes adultes. Ce nouveau soutien pour une prise en charge holistique de la douleur renforce la capacité de suivi et la qualité de vie des personnes soignées. Ce type d’action philanthropique ambitionne d’amorcer à nouveau un programme pérenne pour l’Institut Curie", explique Luc Giraud-Guigues, Délégué de la Fondation Philanthropia.

Depuis plus de 20 ans, l’Institut Curie propose une consultation douleur chronique multidisciplinaire en partenariat avec les réseaux d’oncologie, de soins palliatifs, et de douleur (réseau ville-hôpital Lutter Contre la Douleur - LCD), et en lien avec les acteurs de proximité (médecins traitants, infirmiers en libéral ou en structures locales). L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est une approche qui complète l’organisation des soins et le suivi douleur existant. Il existe encore peu d’ETP sur la douleur liée au cancer en France alors que cette approche a fait ses preuves en douleur chronique non cancéreuse.

Un tel programme permet au patient de mieux comprendre sa douleur et son traitement et de développer des compétences pour en optimiser la gestion au quotidien. "La posture éducative du professionnel de santé s’appuie sur l’expression du vécu et des représentations du patient vis à vis de sa douleur pour l’amener à modifier par lui-même ses comportements et réajuster ses connaissances", reprend Lydie Wintz, cadre de santé de département de chirurgie et référente des ETP à l’Institut Curie.

Un comité de pilotage transversal, incluant l’association de patients Association Francophone Vaincre la Douleur, a permis une première étude des besoins des patients, et de définir un programme adapté. Celui-ci débute par une consultation dédiée pour un bilan éducatif, soit directement à la demande du patient, soit sur conseil d’un de ses prescripteurs ou professionnel de santé. Quelques pré-requis (suivi de la douleur, âge, stabilité de la maladie cancéreuse...) sont indispensables pour participer à ce programme.

Les ateliers sont organisés pour un groupe de patients à l’Institut Curie ou en région parisienne grâce au partenariat avec le Réseau Lutter contre la Douleur d’Ile-de-France. Les ateliers permettent d’apprendre à gérer ses traitements ; à parler de ses représentations de la douleur ; à pratiquer les techniques psycho-corporelles comme l’auto-hypnose, la méditation et la relaxation ou encore à se mobiliser avec des douleurs chroniques. La première année, 80 patients de l’Institut Curie devraient bénéficier de ce programme.

« Le programme Déclic peut potentiellement être proposé à 800 patients/an et grâce à nos différents soutiens nous envisageons une montée en charge progressive sur 3 ans. Nous programmons d’assortir à ce programme, de manière précoce, une étude médico économique sur l’impact de programme » soulignent sa responsable, le Dr Evelyne Renault-Tessier, et l’infirmière-coordinatrice Vérène Praud.