recherche-labo2

Esprit d'ouverture

Valérie Devillaine
13/10/2017
Partager
D’origine polonaise, Marie Curie savait l’importance d’une recherche sans frontières.

Aujourd’hui, un programme européen porte son nom : Marie Sklodowska-Curie. Il permet à de jeunes chercheurs de compléter leur formation dans un autre pays. L’Institut Curie participe à ce programme. Douze jeunes chercheurs en ont déjà bénéficié et, au total, il permettra d’accueillir 36 scientifiques, pour un budget de 2,7 millions d’euros cofinancé par l’union européenne, l’Institut Curie et des partenaires privés.

L’Institut Curie participe également au Programme d’aide à l’accueil en urgence des scientifiques en exil (Pause), créé en janvier 2017. Déjà 63 scientifiques ont été accueillis dans des établissements français, notamment à l’Institut Curie.

 

VALEURS

La générosité du public à l’Institut, une histoire qui remonte à Marie Curie. Marie Curie effectue son premier voyage aux États-Unis le 20 mai 1921. Elle y reçoit des mains du président Herbert Clark Hoover, un gramme de radium pour ses recherches. Son financement résulte de la collecte de 100 000 dollars par des Américaines mobilisées pour la science. La générosité publique est une composante « quasi génétique » de l’Institut Curie. Aujourd’hui, c’est grâce à ses donateurs que la fondation investit dans des actions innovantes au profit de la lutte contre le cancer.