Marie Curie

Une source d'inspiration

Valérie Devillaine
13/10/2017
Partager
À l’Institut Curie, en juin dernier, Hélène Langevin, fille de Frédéric et Irène Joliot-Curie, petite fille de Marie Curie, et physicienne comme ses aïeux, rappelait : « Marie Curie n’a pas été la première femme de sciences, mais elle en est aujourd’hui le symbole le plus connu. »

Et nul doute qu’elle le restera encore longtemps. Pour preuve le modèle Curie ouvre la voie à la cancérologie de demain, en France et partout dans le monde : aux États-Unis se multiplient des Comprehensive Cancer Centers. Autrement dit, des sites intégrés qui développent des programmes de recherche et de soins du cancer les plus innovants. Modèle que l’Institut Curie s’attache à toujours porter plus loin, comme l’illustre le Centre d’immunothérapie des cancers tout juste créé, qui regroupe laboratoires de recherche fondamentale et translationnelle, salles de consultations, lits d’hôpitaux. En associant dans un même lieu médecins et chercheurs, de nouvelles barrières tombent pour accélérer encore les découvertes et les avancées au profit du patient. Marie Claude, une patiente, le confie sans détour : « Ce centre c’est l’avenir, [...] l’espoir, pour moi c’est vraiment une victoire contre le cancer. »