Génétique et épigénétique

Valérie Devillaine
15/03/2017
Partager
Après les bouleversements engendrés par le développement des analyses génétiques des tumeurs, l’heure est désormais à l’épigénétique. L’association de ces deux domaines offre une cartographie plus précise des tumeurs et des perspectives thérapeutiques prometteuses.
illustration-labo

L’intégration de la génétique dans sa dimension génomique, associée à la puissance atteinte dans la caractérisation du statut moléculaire des patients et des tumeurs, constitue un progrès marquant dans les processus de décisions diagnostique, pronostique et thérapeutique. Le développement de nos connaissances et de l’analyse des données à grande échelle est devenu un incontournable.

Désormais, il faut aussi compter sur l’épigénétique. Cette discipline étudie les mécanismes intervenant dans la régulation des gènes, essentielle à l'action des cellules et au maintien de leur identité. Il est désormais communément admis que le cancer est la résultante de mécanismes où, à des mutations génétiques qui touchent la séquence des gènes ou génome, s’ajoutent d’autres modifications aujourd’hui appelées épi-mutations qui altèrent les gènes mais sans toucher la séquence, constituant l’épigénome de cancers. Contrairement aux mutations génétiques qui sont figées, les modifications épigénétiques sur l’ADN ou les histones sont réversibles.

L’Institut Curie, pionnier dans les recherches en épigénétique, a franchi une nouvelle étape en créant, en janvier 2017, une équipe de recherche translationnelle consacrée à cette thématique dans le cadre du programme SiRIC. Le projet de cette équipe dirigée par Céline Vallot est de saisir la dynamique des dérégulations épigénétiques au cours de la progression tumorale in vitro et in vivo en utilisant un modèle cellulaire innovant pour capturer les altérations épigénétiques en temps réel.

Jointes aux forces en présence sur la génétique, ces recherches devraient rapidement permettre de mieux comprendre les mécanismes conduisant au développement d’un cancer et à terme mettre au jour de nouvelles cibles thérapeutiques.

Notre engagement

Créer une équipe de recherche translationelle dédiée à l’épigénétique et aux cancers du sein.