L’hypnose médicale et l’hypnosédation

Emmanuelle Manck
23/03/2017
Partager
L’hypnose médicale active un processus naturel de conscience modifiée permettant de soulager certains inconforts tels que la douleur et l’anxiété. Associée à une anesthésie locale, elle peut également éviter une anesthésie générale pour certaines chirurgies.
Hypnose et hypno-sédation

L’état hypnotique induit une « transe » entre veille et sommeil où l’attention est absorbée et la capacité à répondre aux suggestions, augmentée. Guidé par un praticien formé, un patient peut apprendre à mobiliser ses propres ressources mentales pour changer la perception ou les réflexes inconscients de son corps et améliorer son confort. Cette démarche active, dénuée d’effets secondaires,  lui permet de retrouver le contrôle de son bien-être physique et mental.

L’hypnose médicale en cancérologie

De nombreuses études cliniques ont démontré l’intérêt de l’hypnose pour soulager les douleurs et l’anxiété liées à la maladie cancéreuse ou à ses traitements. Cette thérapie non médicamenteuse vient compléter efficacement les thérapies conventionnelles curatives. A l’Institut Curie, l’hypnose tient une place importante parmi les approches psychocorporelles.

L’hypnose médicale peut être proposée pour :

  • réduire la douleur et l’anxiété lors des gestes médicaux invasifs (biopsies, fibroscopies,  pose de chambre implantable), de certains soins chez l’adulte et l’enfant ;
  • aider les patients à surmonter la claustrophobie liée à certains examens d’imagerie  diminuer l’inconfort et la fatigue liés à la  radiothérapie ;
  • réduire la consommation de médicaments antalgiques après une chirurgie ;
  • soulager  les effets secondaires liés aux traitements (douleurs chroniques, bouffées de chaleur,  troubles du sommeil).

L’Institut Curie compte plus de 35 soignants formés à l’hypnose médicale. Des médecins ayant une activité d’hypnothérapie en plus de leur spécialité accueillent par ailleurs les patients en consultation.

L’hypnosédation pour la chirurgie  du sein

L'hypnosédation associe l'hypnose à une analgésie par intraveineuse continue et une anesthésie locorégionale. Elle peut être proposée à l’Institut Curie comme alternative à l'anesthésie générale pour certaines interventions. Réalisée au bloc opératoire par l’équipe d’anesthésie, l’hypnose permet d’assurer au patient un confort optimal durant l’intervention et une meilleure récupération post-opératoire.

En 2017, 142 patients ont bénéficié de cette technique pour leur chirurgie du sein. Une étude menée en 2011 par le Dr Aurore Marcou, médecin anesthésiste et hypnothérapeute, avait retrouvé une grande satisfaction (score 9.2/10) des patients opérés sous hynposédation.

Crédit photo : Alexandre Lescure / Institut Curie