KDOG : La détection précoce du cancer du sein par odorologie canine

Catherine Goupillon
30/09/2020
Partager
Une nouvelle phase pour le projet KDOG porté par l’Institut Curie et soutenu par SERIS
kdog chien

C’est une piste à l’étude pour la détection des porteurs du Covid-19 (ou SARS-CoV2), c’est aussi, depuis quelques années en France, un espoir pour le dépistage précoce des cancers du sein. L’exceptionnelle faculté olfactive des chiens est le point de départ du projet KDOG lancé en 2016 par l’Institut Curie et soutenu d’emblée par l’entreprise SERIS - premier groupe indépendant français sur le marché de la sécurité des biens et des personnes - via un mécénat de compétences inédit, reconduit ce jour pour les deux années à venir.

Initié par le docteur Isabelle Fromantin, responsable scientifique du projet, KDOG est un programme de recherche et d’innovation médicale de dépistage du cancer du sein par voie transcutanée, basé sur l’odorologie canine. Il vise à réduire les inégalités d’accès au dépistage dans les pays en développement et à produire un impact collectif majeur sur la santé des femmes à travers le monde. Après le succès de la phase préliminaire (+ de 90% de réussite d’identification par les chiens), KDOG est entré aujourd’hui dans une phase de recherche clinique. La finalité de ce travail est de proposer cette technique en pré-test du dépistage du cancer du sein. Les résultats de l’étude sont attendus en 2022.

Afin de poursuivre ses travaux de recherche, l’équipe KDOG de l’Institut Curie peut compter sur l’engagement de son premier mécène, SERIS, qui apporte au projet un soutien financier, un soutien technique et un soutien humain. Ce dernier prend la forme d’un mécénat de compétences avec la mise à disposition des experts cynophiles dédiés au projet. Ces salariés SERIS, professionnels du dressage, sont en charge de la formation des chiens et du bon déroulement des séances de test quotidiennes.

Chez SERIS, qui œuvre dans la sûreté et la sécurité, l’odorat remarquable du chien était principalement utilisé pour la détection d’explosifs, ou d’armes à feu. Pour les besoins du programme KDOG, ce même savoir-faire profite à une toute autre mission : le dépistage précoce des cancers du sein. Le processus de détection est simple. Dans le centre de dressage situé dans la Marne, les chiens, sont éduqués à distinguer les odeurs à travers des cônes d’olfaction. Les échantillons qu’ils reniflent, sans les toucher, sont des compresses que les femmes volontaires de l’étude auront portées pendant une nuit sur leur sein et qui sont imprégnées de leur sueur. Pour chaque échantillon, le chien est capable de reconnaitre l’odeur des composés organiques volatils (COVs) émis par les tumeurs et la signale alors par une posture statique assise.

« L’implication de SERIS, depuis les débuts du projet est primordiale et précieuse pour nous ; elle nous permet de travailler dans de bonnes conditions et nous apporte cette approche de l’animal que nous n’avons pas. Elle rend possible cette alliance inédite du chien et du chercheur pour une cause qui nous tient à cœur. Et puis la fidélité quand on fait de la recherche et qu’on travaille avec des chiens, c’est important ! » Isabelle Fromantin, infirmière et docteur en sciences, initiatrice du projet KDOG.

Dans cette nouvelle étape de l’aventure KDOG, trois chiens viennent rejoindre Nougaro le labrador et Owen le malinois, actuellement opérationnels. La participation de SERIS permettra également le développement d’une plateforme logicielle de monitoring du travail des chiens, la mise à disposition de locaux, l’acquisition du matériel nécessaire au bon déroulement du programme mais aussi des moyens pour l’organisation d’un Congrès international prévu en 2021.

A travers son engagement pour KDOG, SERIS choisit de mettre des moyens financiers et son expertise cynophile au service de l’avancée médicale et scientifique dans un projet à haute valeur humaine et sociétale. Cette volonté de donner corps aux convictions qui l’animent depuis de nombreuses années s’inscrit dans les axes revendiqués de la politique RSE du groupe.

« Notre engagement dans le projet KDOG vient tout d’abord de notre volonté de mettre notre savoir-faire cynophile au service d’un projet de recherche important à nos yeux. Notre métier étant de participer à rendre le monde plus sûr en protégeant des personnes et des biens, nous considérons ce mécénat de compétences comme une extension naturelle de celui-ci. Il est ancré dans nos valeurs et porté par notre politique de responsabilité sociale. Notre engagement fait la fierté de nos équipes en mettant en valeur leurs savoir-faire, il donne un sens nouveau à notre métier et ouvre les possibilités d’application de nos compétences. » Patrick Abgrall, Président du comité exécutif du Groupe SERIS.

Pour rappel, le cancer du sein est le plus fréquent en France et reste la première cause de mortalité par cancer chez les femmes1. La détection précoce est un facteur prépondérant dans l’amélioration de la survie à 5 ans des femmes atteintes d’un cancer du sein. Celle-ci avoisine aujourd’hui les 90% pour les femmes diagnostiquées entre 2005 et 2010. Dans tous les cas, un diagnostic précoce est gage de meilleure prise en charge, de traitements plus efficaces et de taux de guérison plus élevé, comme le rappelle l’Institut Curie dans son dernier Observatoire Cancer en partenariat avec Viavoice.

La signature de renouvellement de la convention de mécénat KDOG à la veille d’Octobre rose - mois de sensibilisation et de lutte contre le cancer du sein - est un signe que la recherche pour des solutions nouvelles de dépistage est en marche et doit constituer un espoir pour la santé des femmes en France et dans le monde.

 

Contacts Presse

Agence Relations d’Utilité Publique - Gabrielle ISSAVERDENS - 06 72 20 50 02 - gabrielle.issaverdens@agence-rup.net

Institut Curie - Catherine GOUPILLON-SENGHOR - 01 56 24 55 23 - service.presse@curie.fr

communiqué de presse