GUDRUN SCHLEIERMACHER
Titre
Docteur
Spécialités / domaines
Pédiatrie
Fonctions
Praticien
Départements / unités
Soins Innovation Recherche, Cancers de l'Enfant, Adolescents et Jeunes Adultes
Hôpital : Paris
Présentation

Médecin-scientitist originaire de Heidelberg, Allemagne, Gudrun Schleiermacher a étudié la médecine à Heidelberg, y compris une dernière année aux Etats-Unis, et a obtenu sa formation médicale de base en tant que pédiatre à Paris, France et Edimbourg, Royaume-Uni. Elle est ensuite rentrée à l'Institut Curie, à Paris, pour compléter sa formation d'oncologue pédiatrique, y compris une formation complémentaire en soins intensifs. Elle s'est impliquée dans la recherche translationnelle au début de sa formation. En 2004, elle obtient un doctorat dans le laboratoire d'olivier delattre (Inserm U830, génétique et biologie du cancer, Institut Curie, Paris). Depuis 2004, elle occupe un poste de phycisian-scientifique à l'Institut Curie, où elle travaille à la fois en tant que pédiatre et au laboratoire Inserm U830 (réalisateur: olivier delattre) avec des activités fortement liées à la fois en clinique et en recherche translationnelle. Ses activités cliniques portent sur une contribution active à toutes les activités cliniques du SIREDO. Elle est fortement impliquée dans la recherche clinique nationale et internationale, en particulier dans le domaine de la neuroblastome.

En plus d'une vaste activité en soins aux patients, elle participe activement à des essais cliniques à l'Institut Curie au niveau national et international. Elle est également impliquée dans des approches de médecine personnelle et de précision, en tant que co-PI de l'essai national Mappyacts (PI: Birgit Geoerger, I Gustave Roussy, France) qui vise à réaliser un séquençage exome complet et RNAseq sur une biopsie exprès obtenue à la rechute dans afin d'identifier les biomarqueurs prédictifs et d'orienter vers des approches de traitement ciblées en fonction des caractéristiques moléculaires du cancer de la rechute pédiatrique à haut risque. L'ambitieux programme national de MICCHADO (PI Gudrun Schleiermacher) vise maintenant une caractérisation moléculaire et immunologique complète des cancers pédiatriques à haut risque au moment du diagnostic, pendant le traitement et le suivi.

Elle est devenue chef d'équipe de l'équipe RTOP (recherche Translational en oncologie pédiatrique, laboratoire «Gilles Thomas», une équipe de recherche translationnelle créé avec le SIRIC (Centre intégré de recherche sur le cancer de l'Institut Curie) en 2012. Ses principales contributions à la recherche translationnelle concernent la contribution active à la découverte et la caractérisation de l'activation des mutations de l'ALK dans neuroblastome. En outre, la découverte de la corrélation entre un profil global de numéro de copie génomique et un résultat a conduit à une stratification du traitement basée sur un nombre de copies génomiques en particulier chez les patients neuroblastome à faible risque, comme par exemple dans les lignes protocole européennes actuelles. Son travail a conduit à l'identification de l'accumulation de nouveaux événements génétiques tels que des altérations chromosomiques segmentées, ou des mutations de l'ALK, à la rechute neuroblastome. D'autres études portent sur l'évolution clonale basée sur les techniques de séquençage de la prochaine génération. Les travaux en cours visent à approfondir l'étude des mécanismes moléculaires impliqués dans la progression des neuroblastome, basés aussi sur des études plus détaillées des biomarqueurs utilisant des biopsies liquides et sur une analyse cellulaire unique des neuroblastome.

Elle s'intéresse particulièrement à l'intégration des études de l'ADN tumoral circulant pour l'étude de l'évolution clonale. Les futurs objectifs sont d'intégrer les biomarqueurs pronostiques et prédictifs dans les approches de traitement intégrative pour les patients atteints de cancer pédiatrique à haut risque, tout en travaillant à une meilleure compréhension des modifications génétiques et épigénétique sous-jacentes impliquées dans la oncogenèse et la progression tumorale dans le cancer pédiatrique.