Consultation Nasrine Callet

Prendre soin de son corps et de son image

Emmanuelle Manck
03/11/2020
Partager
Les soins de support intègrent également la prise en charge de la fatigue, à la fois courante et compliquée à éliminer par son origine multifactorielle : la maladie elle-même, les traitements anticancéreux, l’anxiété, etc.

La fatigue peut être efficacement atténuée par des interventions diététiques ou un soutien psychologique, mais surtout par la pratique
d’une activité physique adaptée (APA), qui peut réduire de 35 % le niveau de fatigue perçu par le patient.

Plus largement, l’APA permet à la personne atteinte de cancer de rester active dès le début du parcours de soins, y compris pendant les traitements, en fonction de ses besoins, de ses motivations et de ses capacités.

Elle associe des exercices pour augmenter l’endurance à l’effort et la force musculaire, pour améliorer la condition physique et le bien-être tout en réduisant les limitations fonctionnelles. L’APA a démontré des bénéfices mesurables sur la tolérance des traitements, le maintien du poids, la qualité de vie des personnes. Plus encore, les études cliniques montrent que l’APA diminue le risque de récidive chez les patients et augmente leur espérance de vie dans de nombreux cancers.

Prendre soin de son corps, c’est aussi prendre soin de son apparence. Les soins socio-esthétiques atténuent les modifications corporelles induites par le cancer et ses traitements, qui entraînent une baisse de moral chez une patiente sur deux. Soins de la peau, des lèvres et des ongles, maquillage correcteur, coiffure ou choix d’une perruque… les socio-esthéticiennes réconcilient les patientes avec leur image. De plus, leurs soins permettent aux personnes malades de s’accorder des moments de répit qui augmentent leur bien-être et les aident à se sentir plus fortes face à la maladie.