Actualité - Innovation

Vaccin thérapeutique contre le cancer : des résultats très prometteurs pour les essais de Phase I coordonnés à l’Institut Curie

Institut Curie
29/11/2021
Partager
Deux essais cliniques de phase I coordonnés par le Pr Christophe Le Tourneau, responsable des essais précoces à l’Institut Curie, pour l’évaluation d’un vaccin thérapeutique individualisé contre le cancer chez des patients atteints de cancer ORL et de cancer de l’ovaire, présentent des premiers résultats très encourageants. Les critères d’évaluation de l’essai ont porté sur la sécurité et l’efficacité de TG4050, un vaccin « sur-mesure » développé par la biotech Transgene qui pourrait s’avérer révolutionnaire pour la prise en charge des cancers.
Christophe Le Tourneau

La société biotechnologique Transgene vient d’annoncer des premiers résultats positifs sur des essais de phase I de TG4050, son vaccin thérapeutique individualisé innovant contre le cancer, codéveloppé avec NEC Corporation, une entreprise spécialisée dans l’électronique et la gestion des données. Les essais cliniques ont été coordonnés par le Pr Christophe Le Tourneau, chef du département des essais cliniques précoces (D3i) à l’Institut Curie, en collaboration avec l’IUCT-Oncopole de Toulouse.

Un vaccin thérapeutique conçu pour chaque patient

Après des années de recherche, une innovation devient aujourd’hui réalité clinique : les vaccins thérapeutiques contre le cancer. Leur principe est d’induire une réponse immunitaire spécifiquement contre les cellules cancéreuses, en présentant au système immunitaire un antigène tumoral capable de déclencher une réaction immunitaire efficace.

Le vaccin thérapeutique TG4050 développé par Transgene va plus loin : il cible les mutations tumorales propres à chaque patient, appelées « néoantigènes », permettant au système immunitaire de « reconnaître » les cibles tumorales les plus pertinentes pour chaque patient. C’est cette sélection d’une trentaine de néoantigènes spécifiques, grâce à un système d’IA développé par NEC Corporation, qui va permettre la création d’un vaccin sur-mesure dans un délai très court. Une approche dont l’intérêt repose également sur sa capacité à contrer les risques de récidive car elle est utilisée après la survenue des premiers traitements, lorsqu’une faible proportion de cellules cancéreuses subsiste et que le système immunitaire est encore assez actif pour être stimulé.

Vaccins sur-mesure : l’avenir des vaccins thérapeutiques ?

Dirigée en France[1] par le Pr Christophe Le Tourneau, chef du département des essais cliniques précoces (D3i) à l’Institut Curie, en collaboration avec l’IUCT-Oncopole de Toulouse, la phase I des deux essais cliniques du vaccin thérapeutique TG4050 présente aujourd’hui des résultats très prometteurs pour l’avenir de cette approche individualisée qui pourrait s’avérer révolutionnaire pour la prise en charge des cancers. Les essais ont été conduits chez des patients atteints d’un cancer de la tête et du cou et chez des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire. Ils ont permis de confirmer la sécurité, la faisabilité de TG4050 et la réponse immunitaire déclenchée par celui-ci, chez les six premiers patients traités.

Nous sommes extrêmement enthousiastes quant aux premiers résultats de cette étude menée en collaboration avec les équipes de recherche de l’Institut Curie, qui vise à développer des vaccins spécifiques à chacun des patients, en fonction de la génétique de leur propre tumeur. Il s’agit d’une prouesse technologique qui positionne les vaccins personnalisés en tant que nouvelle génération de vaccins thérapeutiques.

explique le Pr Christophe Le Tourneau.

Ces premiers résultats encourageants seront renforcés par des données supplémentaires dans les mois à venir, avec un nombre de patients inclus estimé à 43 au total. A terme, la société vise la prise en charge d’une large gamme de cancers, afin que cette innovation thérapeutique puisse bénéficier au plus grand nombre de patients.

 

[1] Ces deux études multicentriques ont débuté en janvier 2021 et sont conduites en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Télécharger le communiqué de presse de Transgene
En savoir plus