Actualité - ASCO

Sarcomes : de l’intérêt d’être pris en charge dans un centre de référence

Mathilde Regnault
02/06/2018
Partager
Les sarcomes abdominaux sont des tumeurs cancéreuses qui peuvent atteindre des tailles parfois importantes. Leur exérèse est donc compliquée et doit être pratiquée par un expert.
Dr Sylvie Bonvalot

Dans une récente étude nationale menée avec le réseau NETSARC et rapportée cette année à l’ASCO, le Dr Sylvie Bonvalot, chef de l’unité de chirurgie des sarcomes et tumeurs complexes à l’Institut Curie, démontre l’importance d’être pris en charge dans un centre de référence dès le début pour ce type de tumeur rare. L’étude a porté sur 1286 patients atteints d’un sarcome rétropéritonéal et opérés de la maladie initiale entre 2010 et 2016. Les données ont pu être enregistrées de manière prospective car les sarcomes doivent tous être relus par les pathologistes du groupe sarcome, indépendamment du lieu où les patients ont été opérés initialement. On a donc toutes les informations et le suivi, grâce au travail de plusieurs assistants de recherche en France qui collectent les données. Environ 1/3 des patients sont opérés dans un centre expert et les deux tiers sont encore opérés en dehors d’un centre expert.  La survie globale à 5 ans est meilleure de 20% dans les centres experts, même si les rechutes ultérieures y sont traitées. Cela souligne l’importance fondamentale d’un traitement chirurgical initial bien fait par un chirurgien expérimenté dans ce domaine particulier.

Conscient de l’importance de la formation des chirurgiens dans ce domaine, l’Institut Curie organise tous les deux ans le congrès E-surge, créé par le Dr Bonvalot. Le but est de former les chirurgiens européens grâce à des retransmissions en direct de la chirurgie de ces tumeurs couplées à des cours théoriques. Un diplôme d’Université a également été mis sur pied par le Dr Bonvalot depuis deux ans à l’attention des médecins français prenant en charge ces patients.