Actualité - Dernière minute

Coronavirus et cancers pédiatriques : 5 questions au Dr Daniel Orbach

Sébastien Tallandier
03/04/2020
Partager
Le Dr Daniel Orbach, pédiatre, directeur adjoint clinique du Centre d'oncologie pédiatrique Siredo répond aux questions que les patients et leurs proches peuvent se poser sur le COVID-19 chez l’enfant.
Daniel Orbach

Uriel Chantraine / Institut Curie

Face au COVID-19, les enfants, adolescents et jeunes adultes atteints de cancers sont-ils aussi exposés que les autres patients ?

Dr Daniel Orbach : Nous avons récemment échangé avec des confrères en Italie : malgré la très forte épidémie qui sévit là-bas, seuls quelques enfants atteints de cancer ou de leucémie, en cours de chimiothérapie, ont été contaminés par le coronavirus. Leur évolution a été très favorable avec des signes banals de type « rhume ». Ce constat est donc plutôt rassurant et confirme que la "protection naturelle" des enfants vis à vis de ce virus reste réelle et persistante, même en cas de chimiothérapie. C’est la même chose en France ou uniquement quelques enfants ont été testés comme positifs et ont tous à ce jour, favorablement évolué. Bien sûr, nous devons rester très prudents. Les seuls jeunes patients touchés par cette infection en onco-hématologie sont de jeunes adultes ayant eu une greffe de moelle osseuse : ils font d’emblée l'objet de mesures d'isolement très importantes qu'il convient évidemment de poursuivre et de respecter.

Depuis que le confinement a été décrété en France, quelles mesures ont été prises par le personnel en pédiatrie pour la prise en charge des patients à l’Institut Curie ?

Dr Daniel Orbach : Il nous a été notifié par le ministère et l’Agence régionale de santé (ARS) que notre mission prioritaire reste de prendre en charge les patients, adultes ou enfants, atteints de cancer. Pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19, les mesures évoluent au fur et à mesure de l’extension de la pandémie. Le personnel insiste encore principalement sur les « mesures barrières » avec limitation des visites aux seuls parents.  Nous avons aussi interdit les interventions des bénévoles (les clowns, les professeurs d'arts plastiques, etc...), arrêté les réunions physiques et les regroupements d'adultes. A ce jour, hors de l'hôpital le port du masque chez les enfants ne présentant pas de signes de détresse respiratoire ne semble pas conseillé. En cas de fièvre avec toux chez les enfants, sans autre cause connue, des mesures d'isolement sont souvent mises en place : chambre individuelle, masque, gants, en attendant les résultats du prélèvement ORL. Le personnel, porteur du virus ou malade, est invité à rester chez soi, comme les parents d'ailleurs. Cependant, depuis quelques jours, toute personne (parents, enfant, personnel) présente dans l’Institut Curie doit porter un masque pour se protéger et protéger les autres patients.

 

Quelles sont les mesures que les proches doivent prendre pour limiter les risques de contamination de leur enfant actuellement en traitement ?

Dr Daniel Orbach : Les recommandations sont exactement les mêmes que celles communiquées par les autorités : les « gestes barrières » avec lavage des mains, l’utilisation fréquente d'une solution hydro-alcoolique (ou à défaut, l’eau avec du savon de Marseille), la restriction des contacts avec des personnes malades ou potentiellement malades. Egalement, bien que le coronavirus affecte principalement les adultes, aucune visite n’est autorisée, qu’il s’agisse de la famille ou d’amis. Enfin, les mesures de confinement de toute la famille doivent être suivies par toute la famille.
 

 

Dans ce contexte de confinement, les familles peuvent-elles reporter les consultations et les soins concernant leur enfant plutôt que de l’amener à l’hôpital et de prendre d’éventuels risques ?

Dr Daniel Orbach : Des mesures sont prises pour minimiser les risques et les consultations non urgentes sont décalées de quelques semaines lorsque l'état de santé de l'enfant le permet. Pour les enfants en cours de traitement ou en suivi précoce, le risque est beaucoup plus important de ne pas s'occuper correctement des traitements ou de la maladie que de contracter le Coronavirus. Pour ces derniers, les consultations sont maintenues avec les « mesures barrières » suscitées. Dans de rares cas, les traitements de chimiothérapies ou de radiothérapie peuvent être adaptés à la situation sanitaire afin de prendre le moins de risque possible pour les enfants en cours de traitement.

Un mot de conclusion pour rassurer les patients de l’Institut Curie et leurs proches ?

Dr Daniel Orbach : Le fait qu’encore aujourd’hui aucun enfant en cours de traitement n’ait été touché par le virus est très rassurant pour nos jeunes patients. Cela ne nous empêche pas de garder une grande vigilance. Une hotline a été mise en place pour répondre à toutes les questions concernant le virus (tél. : 01 44 32 45 58).

 

Pour aller plus loin