Actualité - Partenariat

Nos quatre laboratoires d’excellence renouvelés

Nathalie Boissière
25/02/2019
Partager
Le 8 février 2019, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le secrétaire général pour l’Investissement ont annoncé la prolongation pour 5 ans de quatre laboratoires d’excellence (LabEx) pilotés par ou avec l’Institut Curie.
Labex

Parmi les 114 dossiers de LabEx pouvant prétendre à un renouvellement dans le cadre des laboratoires d’excellence soutenus par le Programme d’Investissement d’Avenir, le Premier Ministre a décidé, suite à l’évaluation positive du jury international de prolonger quatre laboratoires pilotés ou co-pilotés par le Centre de recherche de l’Institut Curie.

Ainsi, CelTisPhyBio, Des cellules aux tissus : croisement de la physique et de la biologie (Institut Curie et ESPCI Paris), DCBiol, Biologie des cellules dendritiques (Institut Curie avec des équipes associées du Centre d’immunologie Luminy à Marseille), Deep, Développement, Epigenèse, Epigénétique et Potentiel (Institut Curie) et l’Institut Pierre-Gilles de Gennes (IPGG) pour la microfluidique (ENS, ESPCI, Institut Curie et Chimie ParisTech) sont tous les quatre reconduits. Ces laboratoires d’excellence sont regroupés au sein de grands programmes de recherche de l'Université PSL, établissement coordinateur et Idex de rattachement.

En tant que coordinateurs, Bruno Goud, Patricia Bassereau (respectivement des unités UMR 144 CNRS / Sorbonne Université / Institut Curie et UMR168 CNRS / Sorbonne Université / Institut Curie) et leurs équipes de management de CelTisPhyBio étaient heureux de relayer la nouvelle de cette prolongation 2020- 2024. « Un grand merci à tous ceux qui ont activement contribué à la definition de ce projet scientifique sur les 5 dernières années et à sa candidature » Et Anne Houdusse-Juillé, cheffe d’équipe dans l’UMR144 CNRS/ Institut Curie de souligner « Ce renouvellement continuera à faire la différence dans notre capacité à innover ! »

 « A l’occasion de la demande de renouvellement du LabEx DCBiol, nous sommes ravis d’avoir réussi à élargir son périmètre en associant de nouvelles équipes et plateformes parmi lesquelles celles de l’Institut Curie d’Alessio Bava, Leïla Perié, Céline Vallot, Josh Waterfall, de Pierre Guermonprez (CNRS / Inserm / Bichat) et d’Andrew Griffiths (CNRS / ESPCI / IPGG). Celles-ci vont nous permettre de continuer à générer des résultats au croisement des domaines de l’immunologie et de la bio-informatique », a déclaré Sebastian Amigorena de l’U932 (Inserm / Université Paris Descartes / Institut Curie).

“Ce succès vient aussi de la qualité du travail qui a été mené depuis 2012 : les réalisations concrètes du LabEx sont impressionantes. Merci et bravo à toutes et à tous » soulignaient également Geneviève Almouzni (UMR3664 CNRS / Sorbonne Université / Institut Curie), Pierre Léopold (UMR3215 CNRS / U934 Inserm / Sorbonne Université / Institut Curie) et les équipes de management du LabEx Deep.

Le renouvellement du LabEx IPGG vient conforter le projet ambitieux et fortement interdisciplinaire rassemblant 18 équipes, dont cinq de l’Institut Curie parmi lesquelles la toute jeune équipe de Wolfgang Keil, de l’UMR 168). L’une des originalités de ce Labex est d’être aussi un institut abritant une plateforme technologique devenue une Unité mixte de service du CNRS. Ce projet porté par sa directrice Catherine Villard (Institut Curie), Lydéric Bocquet (ENS, direction du LabEx), Annie Collin (ESPCI, co-directrice IPGG) mise à la fois sur la recherche fondamentale dans des domaines impliquant les micro- et nano- fluidiques au sens large, du stockage de l’énergie aux organes sur puces, et sur des liens privilégiés avec le monde industriel, notamment par la création de start-ups.

Le budget associé à ces prolongations est un soutien de poids pour mener une politique de recherche fondamentale audacieuse et innovante que le Centre de recherche de l’Institut Curie pourra poursuivre dans le domaine des sciences du vivant.

Le jury international chargé d’évaluer 114 dossiers et de proposer la liste des LabEx, dont il estimait qu’ils devaient être prolongés était présidé par Sir Malcolm Grant, ancien vice-président de l’Université de Cambridge, ancien président du University College of London et du National Health Service britannique. « Les résultats scientifiques et technologiques obtenus par 103 LabEx, ainsi que l’impact de leurs activités sur les communautés scientifiques montrent la pertinence et l’intérêt du soutien exceptionnel apporté par l’Etat », ont déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, et le secrétaire général pour l’Investissement, Guillaume Boudy, dans un communiqué.

« L’évaluation positive […] consacre le travail considérable accompli par les chercheurs et équipes scientifiques, impliqués depuis leur création » faisait remarquer le communiqué de l’Université PSL.