Types de traitements à l'Institut Curie

Les cancers ORL

Valérie Devillaine
25/03/2017
Partager
Aussi appelés cancers des voies aérodigestives supérieures, les cancers ORL regroupent des cancers fréquents – 80 % sont des carcinomes épidermoïdes de la gorge (larynx, pharynx) et de la bouche – et une grande variété de tumeurs plus rares, comme les cancers du cavum (ou nasopharynx, à l’arrière du nez), ou des glandes salivaires (parotide, palais), de la glande thyroïde…

La plupart de ces cancers sont liés à la consommation d’alcool et de tabac et, de ce fait, on compte trois hommes pour une femme parmi les malades. On assiste aujourd’hui à une augmentation des cancers de l’oropharynx, liés à une famille de virus HPV.

S’ils sont détectés à un stade peu avancé, une chirurgie ou une radiothérapie peuvent suffire à en venir à bout. Si la tumeur est plus grosse et/ou que des ganglions sont atteints, la prise en charge pourra impliquer en plus un lourd traitement de chimiothérapie.

 

Cancers ORL : épidémiologie

Les cancers ORL sont la 4e cause de cancer en France, derrière les cancers du sein chez la femme et de la prostate chez l’homme, suivis des cancers du côlon-rectum et du poumon. Le nombre de nouveaux cas par an est d’environ 14 000.

Les hommes sont nettement plus touchés : trois-quarts des cas. Mais le tabagisme et l’alcoolisme étant en augmentation chez les femmes et en baisse chez l’homme, le nombre de cas de ces cancers augmente sensiblement chez les femmes.

Certaines localisations en particulier, comme l’oropharynx, ont tendance à augmenter chez la femme et l’adulte jeune sans consommation d’alcool ou de tabac. Un virus, HPV, est fréquemment retrouvé chez ces patients (cf. facteurs de risque).

L’âge de survenue de ces cancers se situe en général entre 50 et 64 ans.

Certains cancers rares, comme ceux du cavum, peuvent apparaître plus tôt, dès 30 ans. (cf. facteurs de risque).

 

Cancers ORL : les points-clés

  • Les cancers ORL sont la quatrième localisation de cancer et la cinquième cause de mortalité par cancer en France
  • Ils affectent la partie haute des voies respiratoires et digestives (nez, bouche, gorge, trachée et œsophage)
  • Le tabac et l’alcool sont des facteurs de risque majeurs.
  • Ils affectent davantage les hommes que les femmes.
  • Le traitement repose sur la chirurgie, quand la tumeur est accessible, ainsi que la radiothérapie, et la chimiothérapie si la tumeur est importante et/ou que le cancer s’est étendu.