Actualité - Distinction

Daniele Fachinetti décroche le prix Emergence(s) 2018

Anne Coppola
30/01/2019
Partager
La ville de Paris a choisi de décerner le prix Emergence(s) à Daniele Fachinetti, Responsable de l’équipe de recherche « Mécanismes moléculaires de la dynamique des chromosomes », au sein de l’UMR 144 (CNRS/Institut Curie).
Daniele Fachinetti

Daniele Fachinetti est lauréat du prix "Emergence(s)" 2018, décerné par la ville de Paris pour récompenser des programmes de recherche innovants sur le territoire parisien. Ce prix, dont le montant s’élève à 210 000 euros, récompense les travaux qu’il mène depuis plusieurs années sur le centromère.

Daniele Fachinetti est italien et diplômé d’un PhD en biologie cellulaire, obtenu à l’Université de Milan, en partenariat avec l’institut de recherche en cancérologie, l’IFOM. Dès le début de son parcours universitaire, il s’intéresse à la réplication de l’ADN et à l’instabilité du génome. Mais c’est pour étudier son sujet de prédilection, le centromère, cette zone de contact entre les deux branches du chromosome (les chromatides), qu’il traverse l’Atlantique pour rejoindre le Ludwig Cancer Research de San Diego en Californie. Il y mène des recherches au sein du Don Cleveland Lab pendant cinq années. « J’ai commencé à étudier comment est assemblé et constitué le centromère. A cette période, on connaissait déjà beaucoup de choses sur les protéines qui le constituent, mais moins sur son ADN. »

Arrivé en 2015 à l’Institut Curie, il crée son laboratoire, le Fachinetti Lab, « Mécanismes moléculaires de la dynamique des chromosomes ». L’objet de ses recherches ? Il étudie les mécanismes qui déterminent la fonction des centromères, la préservation de leur intégrité à travers le cycle cellulaire et l’impact d’une défaillance de ces derniers dans la stabilité du génome. Un vrai challenge pour ce chercheur passionné. « Ici à l’Institut Curie, j’ai la chance de travailler au sein d’un centre de recherche prestigieux et innovant, qui dispose de tous les moyens technologiques pour mener les travaux dans les meilleures conditions. C’est aussi un lieu exceptionnel où je côtoie d’autres chercheurs de nationalités différentes. Ces rencontres professionnellement et humainement riches ouvrent régulièrement de nouvelles perspectives et collaborations. »

Le centromère joue un rôle majeur lors de la division cellulaire. Un processus essentiel de la vie des cellules, qui participe au développement de l’être humain mais aussi aux réparations en cas de « blessures » de l’ADN. Tel un chef d’orchestre, le centromère est un facteur clé pour maintenir constant le nombre de chromosomes et pour préserver l’intégrité de notre génome. C’est en effet le centromère qui, lors de la mitose, sert de plate-forme d’assemblage pour le kinétochore, un complexe protéique auquel le fuseau mitotique vient se fixer, afin de séparer équitablement et tirer les chromosomes dans chaque cellule fille. « Une défaillance lors de ces processus peut conduire à une mauvaise séparation chromosomique et par conséquent, à des altérations numériques et structurelles, souvent au niveau du centromère, qui à leurs tours peuvent donner lieu à l’aneuploïdie et / ou l’instabilité chromosomique (CIN), deux caractéristiques communes des cellules cancéreuses. Mon travail c’est de comprendre pourquoi apparait une fragilité au niveau du centromère. »

Un travail que Daniele Fachinetti mène avec passion et conviction avec son équipe :

J’adore mon job parce qu’il y a une part d’inattendu. Chaque jour, chaque semaine, nous pouvons faire de nouvelles découvertes, qui peuvent mener à de nouvelles hypothèses, qui seront je l’espère un jour utiles pour les patients.