Actualité - Distinction

Lymphome : tester deux nouvelles combinaisons de traitement

Valérie Devillaine
19/02/2019
Partager
Carole Soussain vient d’obtenir un Programme hospitalier de recherche clinique (PHRC). Ce financement du ministère de la Santé va lui permettre de tester deux associations prometteuses d’une chimiothérapie avec un traitement ciblé contre le lymphome primitif du système nerveux central.
Lymphome

Carole SOUSSAIN : « LOC-R01 : Etude randomisée de phase IB/II avec escalade de dose de Lenalidomide et ibrutinib en association avec le R-MPV en traitement d’induction ciblé de première ligne pour les patients âgés de 18 à 60 ans présentant un lymphome primitif du système nerveux central »

Les lymphomes primitifs du système nerveux central sont des cancers difficiles à guérir. Le traitement consiste en une chimiothérapie initiale, dite d’induction, qui repose sur de fortes doses de méthotrexate. Celle-ci ne permet cependant d’obtenir une rémission complète que pour la moitié des patients.

Le groupe de Carole Soussain, hématologue à l’Institut Curie, a récemment réalisé deux études montrant que les patients répondaient bien à deux nouveaux traitements ciblés : lenalidomide et ibrutinib. Cette preuve de concept a conduit l'Institut national du cancer (INCa) à faire confiance à cette équipe et à l’aider à poursuivre les recherches sur cette stratégie. L’étude proposée a pour objectif d’évaluer l’intérêt de rajouter ces traitements ciblés dans la chimiothérapie d’induction en espérant augmenter le taux de rémission complète de la maladie. Cette étude sera aussi l’occasion d’identifier des marqueurs de pronostic et de réponse au traitement qui font encore défaut dans cette pathologie et qui seraient pourtant précieux pour guider les médecins dans leurs choix thérapeutiques.

Qu’est-ce que le PHRC-K ?

Chaque année, depuis 1993, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) lance un appel à projets national de recherche permettant aux équipes hospitalières de déposer des dossiers en vue d’obtenir un important financement pour mener un programme de recherche clinique en cancérologie (PHRC-K), en recherche interventionnelle en santé des populations (RISP) ou en recherche translationnelle (PRT-K). La sélection des dossiers est organisée par la DGOS, sur proposition de l’Institut national du cancer (INCa). Le Programme hospitalier de recherche clinique en cancérologie (PHRC-K) finance des projets de recherche dont les résultats doivent directement permettre une modification de la prise en charge des patients. Ces recherches sont indispensables pour mieux comprendre, diagnostiquer et traiter les maladies.