Actualité - Immunothérapie

Cancer de l’enfant : un espoir pour les tumeurs rhabdoïdes

Céline Giustranti
19/06/2017
Partager
Lors d’un symposium de la société de neuro-oncologie à New York les 15 et 16 Juin 2017, le pédiatre Franck Bourdeaut a fait la preuve de l’efficacité d’une immunothérapie sur un patient atteint de tumeur rhabdoïde.
Pédiatrie Oncologie Institut Curie

L’immunothérapie est en passe de bouleverser la prise en charge des patients atteints de cancer. Si les données positives s’accumulent chez les adultes, chez les enfants elles tardent à arriver. Mais de premiers espoirs apparaissent et notamment à travers l’étude iMATRIX, lancée et soutenue par le groupe ROCHE et dont le Dr Franck Bourdeaut est l’un des investigateurs. 85 enfants atteints de tumeurs solides en rechute ou réfractaire, participent à cette étude dont l’objectif est d’évaluer l’efficacité de l’agent de l’immunothérapie, l’Atezolizumab. Au cours du colloque qui s’est déroulé les 15 et 16 juin, Franck Bourdeaut présente notamment le cas d’un enfant de quatre ans atteint d’une tumeur rhabdoïde (tumeur très agressive) qui, après plusieurs cycles de traitements classiques, présentait des signes de progression de la maladie. Ce patient a connu une amélioration de son état clinique trois semaines après le premier traitement d'Atezolizumab. On observait notamment une régression visible de la tumeur accompagnée d’une diminution de l'utilisation des médicaments antidouleur. L’enfant a même pu reprendre les chemins de l’école.

En résumé, les travaux du pédiatre Franck Bourdeaut et de ses collaborateurs démontrent le potentiel de cet agent d’immunothérapie avec des effets encourageant observés chez un enfant atteint de tumeur rhabdoïde

La collaboration avec le groupe ROCHE se poursuit par une ouverture de l’essai spécifiquement aux enfants qui ont une tumeur rhabdoïde. Par ailleurs, Franck Bourdeaut et son équipe mènent activement des travaux de recherche pour mieux comprendre le fonctionnement des immunothérapies dans le traitement des tumeurs rhabdoïdes et ainsi faire progresser la prise en charge des enfants.

*Agent d’immunothérapie