Actualité - Immunothérapie

Premiers patients traités à l’Institut Curie dans un essai clinique combinant 2 immunothérapies dans les cancers HPV-positifs

Catherine Goupillon
11/10/2017
Partager
Cet essai clinique très innovant est destiné à des patients ayant un cancer lié au virus du papillome humain (ORL, col de l’utérus, canal anal…).
Recherche Clinique à l'Institut Curie - Consultation du Dr Christophe LE TOURNEAU

Recherche Clinique à l'Institut Curie. Consultation du Dr Christophe LE TOURNEAU, oncologue médical, responsable des essais précoces à l'Institut Curie. La recherche clinique désigne l’ensemble des…

Sa particularité est d’associer un vaccin thérapeutique anti-HPV, le vecteur pour cibler les cellules cancéreuses et activer la réponse immunitaire, à un anticorps anti-PD-L1, qui permet de déverrouiller le système immunitaire.

« Les patients ayant des cancers HPV-positifs souffrent d’un manque de traitement spécifique à leur maladie. En ciblant deux étapes distinctes de la réponse immunitaire, cette combinaison pourrait être efficace chez les patients qui n’ont pas répondu, ou dont le cancer progresse, après un premier traitement », précise le Pr Christophe Le Tourneau, responsable des essais précoces à l’Institut Curie et investigateur principal de l’essai.

Les 2 premiers patients viennent d’être traités à l’Institut Curie et l’objectif est d’évaluer, chez 50 patients, la sécurité et la tolérance de cette combinaison d’immunothérapies ainsi que son activité et son efficacité antitumorale.

 « Nous sommes très fiers de lancer cet essai innovant qui a été entièrement conçu à l’Institut Curie et a mobilisé plusieurs équipes de recherche translationnelle et clinique depuis plusieurs mois. Il s’inscrit totalement dans notre démarche stratégique qui est d’associer systématiquement médecins et chercheurs pour avancer plus vite dans la mise au point de nouveaux traitements », indique le Pr Christophe Le Tourneau.  

D’une durée de 3 ans, cet essai multicentrique est promu par la société de biotechnologie Transgene.