Actualité - Recherche clinique

Cancer du col de l’utérus : NiCOL, le nouvel essai thérapeutique

Mathilde Regnault
05/02/2018
Partager
Avec plus de 1000 décès par an, malgré une incidence faible, le cancer du col de l’utérus reste associé à une mortalité importante. L’Institut Curie lance NiCOL, un nouvel essai clinique concernant les patientes atteintes d’une forme localement avancée de cancer du col de l’utérus.
Cancer du col de l’utérus, NiCOL

L’essai NiCOL vise à évaluer la dose optimale d’anticorps monoclonal, le Nivolumab, à administrer pendant la phase de chimio-radiothérapie pelvienne puis en traitement seul. Les médecins-chercheurs évalueront notamment la tolérance et l’efficacité clinique de cette nouvelle association thérapeutique ainsi que les mécanismes immunologiques et génétiques qui pourraient être associés aux résultats cliniques. Il s’agit d’un essai à promotion Curie, coordonné par le Dr Emanuela Romano, qui a été conçu avec le Dr Rodrigues. Il est soutenu par BMS, inventeur du nivolumab. Un bel exemple de collaboration entre médecins et chercheurs rendu possible par la labélisation GECI de l’Institut Curie par BMS annoncée en 2016. Les premiers résultats devraient être disponibles d’ici 2020.

3000 nouveaux cas par an, 1100 décès en 2012… Même si sa fréquence diminue grâce au dépistage par frottis, le cancer du col de l’utérus continue de faire de trop nombreuses victimes. Pourtant, les recherches sur le sujet sont encore rares. C’est pourquoi l’Institut Curie s’investit dans la lutte contre ce cancer gynécologique.

Photo : Uriel Chantraine / Institut Curie