Manip

Cerner la complexité du système immunitaire

Catherine Brun
18/11/2019
Partager
Dans les laboratoires académiques, les chercheurs s’attellent à décrypter le fonctionnement complexe du système immunitaire, de manière à élaborer des modèles théoriques et identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

On pense qu’à chaque étape de la progression tumorale il est possible d’agir pour remettre en marche le système immunitaire. « On estime, par exemple, à plusieurs dizaines le nombre de checkpoints, explique Éliane Piaggio, directrice de recherche Inserm et directrice de l’équipe Immunothérapie translationnelle, à l’Institut Curie. Ce sont autant de cibles potentielles à découvrir. Il faut aussi établir comment fonctionne la réponse immunitaire antitumorale chez les patients répondeurs. C’est l’un des sujets de mon laboratoire. » Son expertise porte en particulier sur les ganglions qui drainent la tumeur. Elle caractérise la fonction et l’état des cellules immunitaires qui y sont présentes afin d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. L’équipe travaille ensuite sur des modèles précliniques uniques qui reproduisent les tumeurs humaines et dans lesquelles les nouveaux traitements visant les cibles identifiées sont testés. Un autre axe de recherche important concerne le micro-environnement tumoral : il s’agit du milieu qui environne la tumeur, composé à la fois de cellules de soutien et de fibres, de cellules immunitaires, de vaisseaux sanguins. On sait aujourd’hui qu’il joue un rôle majeur dans la croissance et la dissémination tumorales. Les chercheurs tentent de comprendre comment la tumeur recrute ces éléments pour s’implanter, croître et migrer.