Jeune femme et cancer

Couple, travail, vie sociale… : les femmes jeunes sont-elles plus impactées ?

Anne Coppola
09/09/2019
Partager
A l’Institut Curie, des soutiens psychologiques et groupes de paroles sont proposés aux patientes pour les accompagner dans le retour au travail et sur la thématique du couple et de la sexualité.

Travail

La problématique du retour au travail, même si elle n’est pas spécifique aux femmes jeunes, est quand même réelle. Le retour au travail pose des problématiques particulières chez la femme jeune, qui débute dans le monde du travail, poursuit ses études, etc.

Je dirais que cela dépend avant tout des personnalités, quel que soit l’âge. Pour certaines, la maladie aura des impacts sur la carrière avec l’angoisse d’être mises au placard. Pour d’autres, elle prendra la forme d’une prise de conscience. L’une de mes patientes m’a dit un jour, que son cancer lui avait fait réaliser qu’elle n’avait pas envie de consacrer autant de temps à sa vie professionnelle et elle a décidé de changer de vie. 

Jean-Yves Pierga.

Sexualité et couple

La sexualité est souvent perturbée, tant pour des raisons physiques que psychologiques. Au début, le choc psychologique de l’annonce du cancer domine les préoccupations, mettant souvent le désir de côté. Par la suite, la fatigue, les effets secondaires du traitement prennent souvent la place première. A cela peuvent venir s’ajouter les difficultés conjugales et les inquiétudes du ou de la partenaire (crainte de faire mal par exemple).

Tout au long du parcours, des troubles de l’image du corps se mêlent aux troubles du désir. L’image du corps est atteinte en premier lieu par la maladie elle-même qui peut déjà modifier l’aspect du sein ou son toucher. 

explique le Dr Sophie Frank, gynécologue-oncologue

Or, le sein est un organe complexe au croisement de plusieurs fonctions : identité, sexualité, maternité. L’atteinte de cet organe est donc fortement symbolique. Cette nouvelle image de soi doit être apprivoisée, d’abord par soi-même, avant de pouvoir envisager la rencontre avec son/sa partenaire. 

Les impacts des traitements sur le corps et la sexualité :

  • La chirurgie : cicatrice, changement de volume, douleurs postopératoires, troubles de la sensibilité…
  • La radiothérapie : douleurs, changement de volume, troubles de la sensibilité, point(s) de tatouage
  • La chimiothérapie : perte de cheveux, de pilosité, pose d’une chambre implantable
  • L’hormonothérapie : sécheresse vaginale, bouffées de chaleur...

La sexualité est souvent difficile à aborder avec les soignants. Pourtant, la parole est probablement le premier pas pour trouver de l’aide : dans son corps, dans son couple, ou dans sa relation de soin. De nombreuses solutions peuvent être envisagées avec les soignants pour soulager les symptômes douloureux, et un travail peut être entrepris pour se réconcilier avec son image et retrouver du désir.

On essaie d’être à l’écoute de cette problématique. Avant, pour schématiser, lorsqu’une patiente abordait ce sujet en consultation d’oncologie, on lui répondait : vous êtes guérie du cancer du sein vous devriez être contente. Aujourd’hui, cette problématique de retour à une vie de couple est de mieux en mieux intégrée.