Nathalie Cassoux

Parole d'expert : Nathalie Cassoux, cheffe du département d'oncologie chirurgicale

Emilie Gillet
09/01/2020
Partager
Le Dr Nathalie Cassoux est spécialisée en ophtalmologie des tumeurs cancéreuses de l'oeil.

L’Institut Curie est centre national de référence pour les rétinoblastomes. Qu’est-ce que cela signifie ?

Les rétinoblastomes sont des tumeurs très rares, seulement une cinquantaine de nouveaux cas par an. Aujourd’hui, toutes sont prises en charge et suivies par les spécialistes de l’Institut Curie.Certes, les premières étapes de diagnostic et certains soins peuvent être réalisés dans des centres avec lesquels nous collaborons étroitement, comme la Fondation Rothschild, à Paris, où sont effectuées les chimiothérapies intra-artérielles. Mais nous restons au coeur de l’organisation des soins.

Vous assurez aussi tout le pan de la recherche sur ce cancer.

En effet, la plupart des recherches françaises concernant le rétinoblastome sont menées ou coordonnées par l’Institut Curie. Nous avons la chance d’avoir l’une des bases de données les plus vastes au monde, en l’occurrence les dossiers cliniques de tous nos patients, et pour certains d’entre eux des échantillons biologiques de leur tumeur. C’est un formidable outil pour les chercheurs !

Vous vous impliquez dans la formation des ophtalmologues, pourquoi ?

Plus un rétinoblastome est diagnostiqué tôt et plus on a des chances de préserver la vision de l’enfant atteint. Or, comme il s’agit d’une tumeur très rare, les ophtalmologues en voient très peu, voire aucune durant leur vie professionnelle. C’est pourquoi les spécialistes de l’Institut Curie donnent régulièrement des cours et des conférences pour former les ophtalmologues à la détection précoce de ce cancer.